Quatre bonnes raisons de faire ses gamelles lorsqu’on a le Syndrome de l’Intestin Irritable ?

Table des matières

Fais tes gamelles qu’ils disent… Qui ça ? Bah on sait pas trop mais on sait juste qu’avec l’essor du batch cooking, on n’arrête pas d’entendre parler de gamelles par-ci, gamelles par-là ! Alors nous, on s’est posé une question : pourquoi ? Pourquoi faire ses gamelles ? 

Evidemment, si on pose la question c’est qu’on a des réponses. Mais ici, on est chez Ginette et Josiane alors on a légèrement reformulé la problématique : pourquoi faire ses gamelles quand on a le Syndrome de l’Intestin Irritable et, plus encore, quand on se lance dans la méthode Low FODMAP ? 

On a donc quelques réponses.

  • Savoir et contrôler ce que tu manges 

Oui, on sait, ça paraît logique puisque c’est toi qui sera aux fourneaux. 

Logique mais non moins important puisque toi et toi seul est en mesure de connaître les aliments et les quantités que tu tolères si tu as déjà fait la méthode, ou les aliments que tu dois éviter si tu es en pleine méthode. 

Faire tes gamelles c’est donc t’assurer de respecter ton régime alimentaire au mieux, t’éviter une crise ou un écart dans le protocole FODMAP que tu te donnes tant de mal à mettre en place avec ton diététicien (coucou l’ail caché dans les haricots de la cantoche) ! Au-delà de savoir et contrôler ce que tu manges, faire tes gamelles c’est aussi et surtout la garantie de repas qui te plairont et qui feront certainement pâlir le panini de la cafét’ de ton collègue ! On n’est jamais mieux servi que par soi-même qu’ils disent (oui, toujours eux). 

  • Diminuer ta charge mentale au quotidien 

Tu connais ce mythe selon lequel Mark Zuckerberg n’aurait qu’un seul modèle de pantalon et de t-shirt en plusieurs exemplaires dans son placard pour s’éviter de perdre de l’énergie et du temps à choisir quotidiennement ses tenues (le fameux phénomène la “fatigue décisionnelle“) ? Tout ça bien sûr au profit de la réflexion et de son entreprise ! 

Quel rapport avec la choucroute nous diras-tu ? 

C’est une métaphore pour te dire que si tu t’occupes une bonne fois pour toute de tes repas et tes gamelles, tu n’auras plus à t’infliger de réfléchir aux recettes, de faire les courses et de cuisiner tous les jours. Le fameux « Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? »Alors oui, réfléchir à un menu pour la semaine et passer 2h en cuisine pour préparer tout ça n’a pas l’air de tout repos mais Josiette, ce qui est fait n’est plus à faire ! 

Fini l’angoisse de l’assiette blanche à t’interroger tous les jours sur ce que tu vas manger et à ajouter aux repas la part d’anxiété supplémentaire que tu pourrais éviter à ton Syndrome de l’Intestin Irritable. Fini de te demander tous les matins, tous les midis et tous les soirs ce que tu vas bien pouvoir manger ; c’est déjà prêt et c’est surtout garanti compatible avec ton Syndrome puisque, comme tu l’auras anticipé, tu auras pris le temps d’aller vérifier ton menu, ton ventre ne criant pas famine et ne te pressant pas de dévorer ces pâtes et ce gruyère qui se trouvent dans ton frigo ! 

Ce qui nous emmène donc au point suivant (Jean-Michel transition…) 

  • Eviter les écarts 

C’est bien connu, il ne faut jamais aller faire les courses le ventre vide ! Non, parce qu’en bon deuxième cerveau qu’il est, il prendra le pas sur tout le reste et t’orientera vers ce qui activera le plus tes papilles, quitte à oublier ton Syndrome et les FODMAPs bien trop compliqués à prendre en compte lorsqu’on a faim. Et puis, il t’orientera aussi vers des plats rapides à préparer… coucou, le Deliveroo, coucou le plat Picard ! Evidemment, on adore Deliveroo et Picard, no offense ce n’est juste pas toujours Josiette-compatible !

Le petit tips : pense à congeler tes rabs de gamelles, ça peut toujours dépanner.

  • Enfiler son tablier

Si ça paraît être un fardeau de prime à bord, préparer ses gamelles c’est une activité à part entière, des plaisirs retrouvés et, osons les mots, s’accorder du temps pour soi. 

N’oublions pas que le Syndrome de l’Intestin Irritable est une pathologie très liée à notre société, à la façon dont chacun a décidé de confier à autrui (et quand on dit autrui on pense industrie) l’une des choses qui nous est la plus vitale : manger. Tout ça pour gagner du temps. Du temps pourquoi ? Travailler plus par exemple !

Prendre le temps de faire ses gamelles c’est donc prendre le temps de la créativité (inventer des recettes, des menus et si ça ne vient pas, tu as toujours nos recettes), c’est prendre le temps d’aller faire ses courses, de choisir ses produits et c’est prendre le temps de les cuisiner. Une activité qui peut en plus se faire en musique, en écoutant des podcasts, en papotant, un verre de vin à la main (un seul hein Josiette), bref… C’est faire une pause pour soi et son intestin. C’est apprendre à retourner en cuisine et constater à quel point c’est une pièce bien plus agréable que les toilettes 😉 

Oui mais… parce qu’il y a toujours un mais ! Bah oui, on s’ennuierait sinon dans la vie. 

Attention avec le batch cooking ! S’il te permet en effet de t’apporter le contrôle et l’organisation dans tes repas il peut aussi mettre à mal la méthode Low FODMAP si on ne prend pas garde aux logiques d’accumulation. 

On le répète souvent, la méthode Low FODMAP ne se limite pas à une liste d’aliments. Non, c’est bien plus complexe et il faut ajouter des notions de quantités et d’accumulation. Le problème alors c’est qu’en pratiquant le batch cooking, on a tendance à faire des plats en grosse quantité pour éviter de les démultiplier. 

Une tarte pour 4 jours, un gratin pour 2 jours, une soupe pour tous les soirs, etc. Oui ça paraît être un menu idéal et gourmand mais manger toute la semaine ton velouté courgette te fera certainement dépasser la quantité de courgette recommandée. Et puis, si tu ajoutes à ça les brocolis de ton gratin et PAF… ça fait du fructane ! 

Oui. C’est compliqué. Voilà pourquoi avant même de penser à faire tes gamelles, on te recommande vraiment de te faire accompagner et de t’appuyer sur ces professionnels spécialisés pour t’aider à mettre le pied à l’étrier avant de te lancer au galop. 

Et voilà pourquoi on lance la plateforme Cure & Care… 😉

Panier
Retour en haut