Comment utiliser le curcuma comme anti-inflammatoire?

Table des matières

Également appelé épice de longue vie ou safran du pauvre, le curcuma est une épice très prisée un peu partout dans le monde. De son nom scientifique curcuma longa, le curcuma en poudre est une épice qui entre dans la composition du curry. Ses vertus sont nombreuses pour la santé. On lui prête spécifiquement des propriétés anti-inflammatoires, grâce à son principe actif qu’est la curcumine. Comment utiliser le curcuma comme anti-inflammatoire? Explications.

Quelle est la composition du rhizome de curcuma ?

Deux racines de curcuma avec entailles avec deux feuilles vertes sur un fond blanc.

En phytothérapie, la partie utilisée est le rhizome de la plante. Cette sorte de racine de couleur orangée est la partie souterraine du curcuma. Parmi sa composition, on retrouve des huiles essentielles, des curcuminoïdes, des polysaccharides et des mucilages. On y retrouve aussi des stéroïdes, des monoterpènes, des phénylpropanoïdes. À tout ceci, on peut aussi ajouter entre autres les lignanes, les alcaloïdes, les benzénoïdes et les carbohydrates.

Quelles sont les propriétés anti-inflammatoires du curcuma ?

Le curcuma est un anti-inflammatoire naturel puissant. Il est même parmi les cinq plantes les plus antioxydantes de la planète. Au rang de tous ses bienfaits, la propriété la plus décisive du curcuma est sa capacité à baisser l’inflammation. Cela en fait d’ailleurs un remède naturel déterminant depuis toujours.

Son atout est qu’il est un anti-inflammatoire systémique. Autrement dit, il agit sur tout l’organisme afin de calmer l’inflammation. Le curcuma aide à réduire l’inflammation, bien aidé par certains de ces constituants. Ces derniers ont la capacité de toucher les recoins où peu de substances peuvent aller. La curcumine peut par exemple rentrer dans l’environnement cérébral. Un espace protégé par une barrière presque étanche, ne laissant passer que très peu de substances.

Les résultats de quelques études sur le sujet

Des études ont été menées sur les curcuminoïdes de l’épice. Elles ont permis de constater que la curcumine possède un effet anti-inflammatoire proche des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Elle contient aussi de la cortisone, qui a des effets sur la douleur, les raideurs articulaires matinales, les médiateurs de l’inflammation. Tout ceci, sans effets secondaires indésirables sur l’organisme comme l’irritation du tube digestif. La curcumine permet d’inhiber un enzyme qui contrôle la synthèse des prostaglandines inflammatoires. La curcumine lorsqu’on en consomme 1200 milligrammes par jour, vient aussi à bout de l’arthrite rhumatoïde. Elle est donc aussi efficace que la phénylbutazone.

Une autre étude démontre que lorsqu’elle est consommée à hauteur de 2 grammes par jour durant six semaines, le curcuma a des effets comparables à 800 mg d’ibuprofène par jour. Ce, sur des patients qui ont des problèmes d’arthrose. Pour le traitement de la colite ulcéreuse, de la pancréatite, de l’arthrite rhumatoïde, des essais in vitro sur des animaux ont aussi donné des résultats très satisfaisants. Il en est de même pour les études chez l’humain.

Concernant les inflammations des intestins, notamment la colite ulcéreuse, les effets sont aussi positifs après 6 mois d’étude. Le fait de consommer un gramme de curcumine deux fois par jour, ajouté au traitement habituel a agi nettement sur le nombre de crises aigües ainsi que les manifestations cliniques de la maladie. Les mêmes résultats positifs ont été constatés sur la maladie de Crohn, à la suite d’un essai préliminaire.

De nombreux autres bienfaits du curcuma

Le curcuma a de nombreux autres bienfaits, hormis ses vertus anti-inflammatoires. Les bénéfices sont donc synergiques pour l’organisme. On peut citer entre autres le caractère antioxydant systémique. Le curcuma protège la totalité des cellules de l’organisme contre les agressions des radicaux libres. Son action protectrice contre les radiations est avérée. Le curcuma permet aussi de combattre les tumeurs.

Contre quels maux les effets anti-inflammatoires du curcuma sont-ils efficaces ?

Ajouté à l’action antioxydante, le rôle anti-inflammatoire de la curcumine assure au curcuma des effets bénéfiques sur des maladies dégénératives. C’est donc une plante majeure contre les maladies inflammatoires chroniques, les inflammations aiguës ainsi que les maladies cardiovasculaires. Il en est de même contre le cancer et les maladies neurodégénératives comme le Parkinson, la maladie d’Alzheimer, ou le Huntington.

Le fait de consommer régulièrement du curcuma assure de soigner les symptômes et douleurs liés à l’inflammation. Ceci, qu’il s’agisse des affections inflammatoires d’origine indéterminée, de maladies auto-inflammatoires ou auto-immunes systémiques et localisées. Comme point commun à l’apparition de ces maladies, on peut pointer le déficit en antioxydants dans l’organisme. À cela on peut aussi ajouter une inflammation de bas niveau qui a des dommages invisibles durant un temps jusqu’à ce que le mal émerge.

Concernant les inflammations courantes, le curcuma est efficace contre les inflammations articulaires, musculaires ou tendineuses. Son effet est aussi constaté contre les inflammations nerveuses, les inflammations des muqueuses digestives et les inflammations cérébrales. Les bienfaits sont aussi avérés face aux inflammations cutanées et les autres inflammations comme la péricardite, l’endométriose ou encore le diabète. Sans pour autant guérir tous ces maux qui peuvent dans certains cas s’avérer très graves, le curcuma peut tout au moins permettre d’accompagner et de soulager.

Comment utiliser le curcuma comme anti-inflammatoire?

On vise souvent les curcuminoïdes pour obtenir l’action anti-inflammatoire. C’est une famille de composants actifs du curcuma, dont la curcumine fait partie. Ce sont donc de puissants anti-inflammatoires. On ne saurait aussi oublier la notion de totum, l’ensemble des constituants de la plante. En tout, ça fait plusieurs centaines pour le curcuma. De quoi permettre au curcuma d’agir avec une synergie d’actions contre tous les maux de l’organisme.

Consommer le curcuma dans son ensemble est donc plus bénéfique pour l’organisme que le fait de consommer le curcumine pure. En effet, le curcumine entre en synergie avec les autres composants de la plante. Dans bien de cas comme en médecine indienne, on conseille d’utiliser la forme simple du curcuma, dont les vertus sont avérées depuis des millénaires.

A lire également: les bienfaits d’une alimentation anti-inflammatoire

Sous quelle forme utiliser le curcuma ?

Deux grands cas de figure existent. Il y a l’usage préventif et l’usage curatif. Selon votre cas de figure, utilisez la poudre de curcuma et les produits standardisés et concentrés à 95% de curcuminoïdes. Vous pouvez aussi utiliser le curcuma en poudre de qualité, dont le taux de curcumine est au-delà de 4%.

Pour consommer la poudre de curcuma, que ce soit en cuisine, en infusion ou avec du miel, il est essentiel d’ajouter du poivre ou un corps gras. De quoi accroître la biodisponibilité du curcuma, autrement dit, l’absorption des curcuminoïdes au travers de la muqueuse intestinale. Seule exception à cette règle, ce sont les inflammations intestinales. À ce niveau, il est plus conseillé de garder le curcuma dans les intestins, car le poivre peut aggraver l’inflammation.

Une femme tenant une cuillère et ajoutant du poudre de curcuma dans uns boisson contenue dans une tasse en verre avec d'autres ingrédients posés sur une table en bois.

Pour associer le curcuma et le poivre, utilisez neuf doses de curcuma pour une dose de poivre. Vous pouvez aussi y mettre une épice anti-inflammatoire, à l’image de la cannelle ou du gingembre. Dans ce cas, utilisez neuf doses de curcuma, cinq doses de la seconde épice et une dose de poivre. Vous pouvez aussi utiliser le curcuma par voie externe pour soulager les inflammations de la peau.

Pour un usage préventif, aucun dosage n’est précis. On recommande juste de consommer du curcuma très souvent. Pour une inflammation aiguë, utiliser une cuillère à café de poudre de curcuma deux à trois fois par jour.  Cela équivaut à une dose journalière comprise entre dix et douze grammes.

Les épices regorgent de nombreuses vertus depuis la nuit des temps. Supposées ou avérées, on leur attribue des bienfaits contre la totalité des maux qui rongent l’humanité. Épice aux mille vertus, le curcuma est l’allié indiqué pour faire face à toutes sortes de maux, et ceci dans tout l’organisme. Vous pouvez donc l’utiliser comme anti-inflammatoire, tant les résultats sont probants et vérifiés par des études.

Panier
Retour haut de page

-10% sur ta première commande !

Laisse-nous ton email et tu recevras le code.

En cliquant sur Envoyer, vous acceptez d’envoyer vos informations à Ginette et Josiane qui accepte de les utiliser en accord avec sa politique de confidentialité.