Intolérance lactose, symptômes et traitement

Table des matières

Intolérance lactose, qu’est-ce que c’est ?

Le lactose est le principal sucre du lait. On ne le trouve d’ailleurs que dans le lait et ses produits dérivés. Afin d’être digéré, il suppose la présence d’une enzyme naturellement créée par le corps chez les mammifères terrestres mais qui cesse d’être produite après le sevrage : la lactase. Cette enzyme agit en découpant le lactose en morceaux aidant ainsi son ingestion et sa digestion. Certains adultes conservent une activité lactase proche de celle d’un nourrisson et d’autres ont un taux de lactase qui diminue beaucoup avec l’âge. Chez certains, la présence de cette enzyme décroit de 90% à 95% dès la petite enfance.

Il existe donc divers degrés d’intolérance au lactose selon la quantité de lactase encore produite par l’individu.

Intolérance lactose, qu’est-ce que la lactase ?

La lactase, normalement produite par l’intestin, décompose le lactose provenant de l’alimentation en deux autres sucres (glucose et galactose), qui peuvent être facilement absorbés par l’intestin.

Si la lactase est produite en quantité insuffisante, le lactose n’est pas complètement digéré et parvient dans le colon (gros intestin) où il est fermenté par des bactéries. Ce processus provoque la production de gaz (hydrogène, dioxyde de carbone et méthane) dans le gros intestin et crée un appel d’eau dans l’intestin grêle. Il en découle une accélération du transit intestinal avec diarrhées, gaz et douleurs.

Les compléments alimentaires à base de lactase permettent de diminuer les troubles digestifs associés à l’intolérance au lactose.

Les symptômes de l’intolérance au lactose :

L’intolérance au lactose se manifeste à travers différents symptômes qui vont certainement te rappeler quelques souvenirs :

  • Gaz
  • Ballonnements
  • Diarrhées
  • Crampes abdominales

Tout comme l’intolérance au gluten ne doit pas être confondue avec la maladie coeliaque, l’intolérance au lactose ne doit pas être confondue avec l’allergie à la protéine de lait dont les conséquences peuvent être beaucoup plus graves.

Intolérance au lactose et intestin irritable ?

Loin d’être l’apanage du Syndrome de l’Intestin Irritable, l’intolérance au lactose lui est pourtant souvent associée ; le lactose étant un glucide fermentescible autrement appelé FODMAP ! C’est pourquoi les produits laitiers sont généralement restreints dans le cadre d’une alimentation SII-compatible.

La fameuse histoire du serpent qui se mord la queue puisque, nous l’avons vu, la consommation de produits laitiers, dans le respect des tolérances de chacun, contribue à entretenir la production de l’enzyme lactase dont le déficit explique les difficultés à digérer le lactose.

C’est pourquoi, en cas de SII et dans le cadre, notamment, d’une alimentation pauvre en FODMAP, la complémentation en lactase se montre particulièrement intéressante.

L’enzyme lactase de Ginette et Josiane : développée en collaboration avec notre formulatrice spécialisée dans le domaine des troubles digestifs le dosage et la formulation de notre produit digestion lactose ont été pensés pour garantir son efficacité et son adaptabilité aux Syndrome de l’Intestin Irritable.

Découvre Ca passe crème

Quel traitement et quand consulter pour l’intolérance lactose ?

  1. Si vous digérez mal le lait et pensez avoir une intolérance au lactose, tentez d’éviter les produits laitiers sources de lactose pendant deux semaines 
  2. Si les symptômes persistent au bout de deux semaines de réduction de la consommation du lait et des produits laitiers dérivés, consultez votre médecin traitant. Si vous suspectez une intolérance au lactose chez votre enfant, n’attendez pas et emmenez-le chez votre médecin.
  3. Afin de confirmer une intolérance au lactose, le médecin demande un test biologique : le test respiratoire à l’hydrogène.

L’allergie au lactose à la différence de l’intolérance au lactose, symptômes :

L’allergie aux protéines de lait de vache est la première des allergies alimentaires à apparaître chez l’enfant : 2 à 3 % des nourrissons avant l’âge de 2 ans sont concernés. Comme pour toute allergie, il s’agit là d’une réponse inadaptée du système immunitaire à des substances non agressives et normalement présentes dans l’environnement : les allergènes.

Les symptômes de l’allergie au lait peuvent se déclarer immédiatement ou plusieurs heures après avoir bu du lait ou consommé un aliment qui contient du lait.

Parmi les symptômes communs, il y a les suivants :

  • Crampes à l’estomac, ballonnements (flatulences), diarrhées, vomissements, nausées
  • Éruptions cutanées, urticaire, eczéma, rougeurs et démangeaisons de la peau
  • Écoulement du nez, congestion nasale, toux, difficultés à respirer (respiration sifflante)
  • Enflures au niveau des yeux, du visage, des lèvres, de la gorge et de la langue

Dans de rares cas, l’allergie au lait est susceptible de mettre la vie en danger.

Panier
Retour haut de page

-10% sur ta première commande !

Laisse-nous ton email et tu recevras le code.

En cliquant sur Envoyer, vous acceptez d’envoyer vos informations à Ginette et Josiane qui accepte de les utiliser en accord avec sa politique de confidentialité.