La maladie coeliaque

La maladie coeliaque ?

“Tant qu’à avoir mal au ventre, il vaut mieux savoir ce qu’on a mangé.”  

Et bien chez Ginette et Josiane on sait ce que l’on mange ! Alors rdv sur notre site le plateau repas est servi !!

Syndrome de l’intestin irritable, intolérance au lactose, maladie coeliaque?

Les symptômes de ces pathologies sont relativement proches.

La Semaine de sensibilisation à la maladie cœliaque vise à sensibiliser davantage à cette maladie.

Le lien entre le syndrome de l’intestin irritable (SII) et la maladie cœliaque a fait l’objet de recherches qui l’ont confirmé depuis longtemps : Les patients qui n’ont pas été diagnostiqués comme souffrant de la maladie cœliaque peuvent décrire des symptômes analogues à ceux du SII. 

Jusqu’à présent, aucune étude de la prévalence de la maladie cœliaque parmi les patients souffrant de SII n’a donné de résultats probants

Euh … on essaie d’y voir plus clair ! ?

SIIMaladie coeliaque
A proposCe syndrome, aussi appelé « syndrome du côlon irritable », « colopathie fonctionnelle », est un trouble du fonctionnement de l’intestin, bénin mais responsable d’une gêne importante. C’est une maladie chronique qui évolue en continu ou par intermittence associant des douleurs abdominales à d’autres troubles digestifsLa maladie cœliaque n’est ni une allergie ni une intolérance. C’est une maladie auto-immune où le système immunitaire réagit anormalement au gluten alimentaire et entraîne des dommages à l’intestin grêle. Le gluten est constitué d’un ensemble de protéines figurant parmi les constituants protéiques des farines de certaines céréales ( blé, seigle, orge, avoine). Le facteur supposé responsable de la maladie est représenté par la gliadine, fraction alcoolo-soluble du gluten. 

Symptômes
Douleurs abdominales (spasmes, crampes)troubles du transit (diarrhée constipation) Ils sont caractérisés par une anomalie de la fréquence et de la consistance des selles gaz (et oui chez Ginette on pète mais pas que des paillettes !) ballonnementsrotsDiarrhée, ballonnements, crampes, douleur abdominale, constipation, fatigue, flatulence, anémie, perte de poids, ostéoporose, Infertilité, Carences en nutriments, ulcères de la bouche, dermatite herpétiforme (éruption cutanée) La maladie cœliaque peut également être asymptomatique.


Diagnostic
Pour pouvoir parler de colopathie fonctionnelle, les symptômes doivent être présents au moins en moyenne 1 jour par semaine sur les 3 derniers mois et s’inscrire dans une durée de 6 mois au moins.Le diagnostic est fait habituellement entre 30 et 40 ans. Plus rarement, ce syndrome peut se manifester chez les enfants et adolescents.Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes par le syndrome du côlon ou de l’intestin irritable. La maladie cœliaque affecte 1,5% des australiens, mais 80% sont non diagnostiqués.
Il y a  en effet actuellement environ 160.000 Australiens vivant avec la maladie coeliaque et forcés de vivre sur les régimes qui sont entièrement exempts de gluten. La maladie cœliaque de l’adulte touche aussi une personne sur 100 en Europe. Elle est trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme. 



Traitement 
Les règles hygiéno-diététiques en cas de syndrome du côlon irritable : Pour limiter ou éviter les symptômes de la colopathie fonctionnelle, il est important de prendre les repas à des horaires réguliers ; faire 3 repas par jour en évitant d’en sauter un ; manger ni trop ni trop peu à chaque repas, de façon à éviter la sensation de “trop plein après le repas” ou au contraire la sensation de faim entre deux repas ; manger lentement, au calme, sans faire une autre activité simultanément (par exemple travailler sur un ordinateur) ; bien mastiquer les aliments pour en faciliter la digestion boire 1 à 1,5 litre d’eau chaque jour pour une bonne hydratation.

La méthode low FODMAPs est une très bonne solution puisqu’elle permet de diminuer voir supprimer les symptômes au quotidien de 75% des personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable.
Un régime strict sans gluten est le seul moyen de traiter et de gérer la maladie. Cela signifie n’avoir aucune trace de gluten dans l’alimentation (pas de contamination croisée). Donc pas de gluten du tout (pas même des miettes de pain).
Passer au régime sans gluten conduit généralement à une amélioration rapide. De nombreuses personnes atteintes de la maladie cœliaque ne présentent plus aucun symptôme peu de temps après avoir changé de régime alimentaire. 
Cependant, plusieurs mois peuvent s’écouler aussi avant que la muqueuse de l’intestin grêle détruite soit complètement régénérée. Pour certaines personnes le traitement repose donc sur le régime sans gluten qui doit être maintenu plusieurs mois (6 à 12) avant de juger du résultat. Si le diagnostic est confirmé et que ce régime d’exclusion entraîne une amélioration de l’état général, il doit être suivi à vie. Il est le seul traitement efficace de la maladie cœliaque et va permettre la disparition des symptômes, la guérison des tissus endommagés et la réduction des risques de complications. La vitamine B12, l’ acide folique, le fer sont parfois prescrits en début de traitement pour remédier aux carences dues à la maladie. Dans les formes graves, les corticoïdes sont utiles.
Evolution du syndrome ou de la maladie







Dans la plupart des cas, les symptômes de colopathie fonctionnelle persistent, avec des périodes de crise et d’amélioration, voire d’accalmie. Des maladies sont plus fréquemment associées au syndrome de l’intestin irritable des maux de tête, la fibromyalgie, la cystite interstitielle ou syndrome de vessie douloureuse, le syndrome de fatigue chronique, d’autres troubles digestifs comme la dyspepsie (difficulté à digérer), reflux gastro-œsophagien.. Le syndrome de l’intestin irritable n’augmente pas le risque de développer un cancer du côlon ou une maladie inflammatoire chronique intestinale (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique).En l’absence d’un régime d’exclusion, après une longue évolution, la maladie cœliaque expose à des risques élevés de :
dégénérescence maligne , cancers intestinaux ou cancers de l’œsophage, lymphomes non Hodgkiniens ; ulcérations intestinales ; stérilité ; ostéoporose ; croissance ralentie chez l’enfant ; de complications neurologiques…

Shopping Cart
Retour haut de page

Découvrez notre ebook :

1 semaine Low FODMAP

Remplissez ce formulaire et recevez tout de suite votre ebook gratuit!

En cliquant sur Envoyer, vous acceptez d’envoyer vos informations à Ginette et Josiane qui accepte de les utiliser en accord avec sa politique de confidentialité.