L’hypnose thérapeutique dans la prise en charge du SII.

Table des matières

L’Hypnose Thérapeutique dans la prise en charge du SII, par Emmanuel Pouzaud.

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) a des origines encore mal connues, il est très complexe et multifactoriel : motricité insuffisante ou intermittente de l’intestin, intolérances à certains aliments, flore intestinale altérée, origines psychologiques… Différentes enquêtes reportent qu’une forte anxiété, un choc psychologique ou une période de vie à caractère traumatique peuvent être des déclencheurs du syndrome. Dans la plupart des cas, on se rapproche de l’histoire de l’œuf et de la poule : est-ce parce que la flore intestinale est perturbée, qu’il y a des intolérances à certains aliments que l’intestin devient irritable, avec des douleurs et des troubles du transit ? Ou bien est-ce parce que l’intestin est perturbé (origine psychologique ?) que sa flore se modifie et qu’il devient sensible, irritable et intolérant à certains aliments ? Est-ce l’anxiété qui déclenche le SII ou bien est-ce le SII qui, par la gêne sociale de ses symptômes et l’incompréhension de son origine, de son fonctionnement, suscite de l’angoisse ? Cela ressemble de loin et de près à un cercle vicieux. Le diagnostic des médecins est parfois aléatoire et ce « SII » est une étiquette bien pratique pour donner un nom à quelque chose dont on ne sait pas exactement ce que c’est. « Vous avez le SII. Bonne chance ! ». 

L’intestin est le 2ème organe le plus riche en neurones après le cerveau avec qui il est en prise directe. Il est, par conséquence, une véritable caisse de résonance de notre psychisme. Ne dit-on pas avoir la peur au ventre ? Notre intestin peut parfois aussi devenir un instrument de notre inconscient : afin de nous protéger, il est capable de tout un tas de prouesses (comme le refoulement, une sorte d’amnésie)  et d’utiliser notre intestin en perturbant son fonctionnement dans l’optique de nous faire éviter quelque chose qui ne nous convient pas. 

Ou de nous protéger de quelque-chose, comme cette jeune femme qui passait jusqu’à 2h30 chaque matin sur ses toilettes à se tordre de douleur. Et se retrouvait à chaque fois en retard au travail, face à un supérieur… violent verbalement, quand ce n’était pas physiquement. Pas besoin de détails sur les symptômes que vous connaissez parfaitement. Ils sont tellement puissants qu’ils peuvent réellement vous bloquer et vous empêcher de faire tout un tas de choses. Mon expérience clinique me laisse formuler l’hypothèse qu’à un moment donné, ce mécanisme qui impacte l’intestin a eu une vraie utilité, qui n’est pas toujours conscientisée. Mais ce système de protection se poursuit et persiste de façon automatique, même une fois que le « danger » est révolu. C’est un peu comme si on continuait de porter pendant des années une armure que l’on n’a pas choisie, qui n’a plus d’utilité et qui pèse pourtant bien lourd. L’hypnose permet de déposer cette armure, avec des résultats parfois rapides et très spectaculaires.

L’hypnose thérapeutique n’a pas pour objet de « soigner » le SII, mais de prendre en charge la dimension psychologique qui est à son origine ou qui l’entretient. Elle permet d’obtenir des résultats intéressants, encore plus quand elle est combinée à des approches nutritionnelles (Low Fodmap) et physiques (Kiné, Ostéo).

BIBLIOGRAPHIE

  • L’hypnose dans le traitement du syndrome de l’intestin irritable : évaluation de l’amélioration de l’état général, du stress perçu, et des stratégies de coping : étude de terrain grenobloise – Justine Deleplanque.
  • Hypnose – Évolution humaine – Qualité de vie – Santé – Olivier Lockert
  • La Nouvelle Hypnose : Vocabulaire principes et méthode – Jean Godin

POUZAUD Emmanuel, HYPNOSE BASTILLE

Panier
Retour haut de page

-10% sur ta première commande !

Laisse-nous ton email et tu recevras le code.

En cliquant sur Envoyer, vous acceptez d’envoyer vos informations à Ginette et Josiane qui accepte de les utiliser en accord avec sa politique de confidentialité.