3 spécialités pour prendre en charge le Syndrome de l’Intestin Irritable

Table des matières

Gaz, ballonnement, ventre de femme enceinte, constipation, diarrhées, alternance des deux mais aussi fatigue, anxiété, carences, troubles du comportement alimentaire… Si les symptômes du syndrome de l’intestin irritable ne laissent aucune lésion physique, ils ne sont pour autant pas moins handicapant pour les patients. Considérés sans risque de létalité, ces symptômes et plus généralement le syndrome de l’intestin irritable laissent alors place à une forte errance médicale : du diagnostic, à la prise en charge au vivre avec, les patients font face à un véritable parcours du combattant.

Pourtant, des solutions existent et certaines spécialités ont été scientifiquement reconnues comme efficaces dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable. Fini le parcours du combattant, un parcours patient encadré par des spécialistes pertinents est possible.

Pourquoi se faire accompagner ?

Alimentation, anxiété, sédentarité, sommeil, comportement : si ces domaines nous semblent accessibles à gérer ce n’est pourtant pas pour rien que des spécialistes se forment à ces problématiques. Au même titre que tu ne te lancerais pas seul dans une opération à coeur ouvert, pourquoi ne pas accepter de confier ces sujets à des personnes formées pour ? De quoi maximiser les chances de réussite mais également réduire la charge mentale liée à la prise en charge du SII. Tu n’es pas Atlas, tu n’es pas obligé de porter, seul, le monde sur ton dos !

  • Adopter une alimentation adaptée, gérer son anxiété et ses émotions, se mettre en mouvement suppose des connaissances techniques et scientifiques.
  • Changer son hygiène de vie et ses habitudes ne se fait pas en un jour et demande beaucoup de motivation. Un aspect psychologique bien souvent sous-estimé par les patients.
  • Le manque d’encadrement est parfois à l’origine de nouveaux troubles qui contribuent par ailleurs à renforcer les symptômes du SII : anxiété généralisée, carences, troubles du comportement alimentaire, etc.

Quelles spécialités adresser ?

Aujourd’hui, 3 approches ont été scientifiquement reconnues comme efficaces dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable.

Science de l’alimentation dont les spécialistes sont les diététiciens, la diététique apparaît comme une discipline légitimement pertinente dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable qui voit bien souvent ses symptômes aggravés par une alimentation inadaptée.

C’est ainsi qu’en 2015, l’Université de la Monash a ainsi identifié les FODMAP, chaîne de glucides fermentescibles, comme les principaux responsables des symptômes du SII et développé la méthode low FODMAP. Plus qu’un régime alimentaire, cette méthode correspond à un véritable protocole organisé autour de trois étapes dont l’objectif est de déterminer le régime personnalisé pour chaque patient. Un protocole difficile et contraignant que seuls des diététiciens formés peuvent contribuer à mettre en place de manière efficace.

Retrouve nos diététiciens formés aux FODMAP

Les points essentiels du régime FODMAP :

  • Eviter les aliments riches en FODMAP
  • Favoriser les aliments pauvres en FODMAP
  • Réintégrer progressivement les aliments sources de FODMAP pour tester la tolérance digestive
  • Conserver des apports nutritionnels adéquats
  • Surveiller les symptômes en suivant un plan de réintroduction adapté

Inefficace pour certains, trop contraignante pour d’autres : si la méthode low FODMAP est la seule méthode alimentaire aujourd’hui scientifiquement reconnue, elle ne convient toutefois pas à tous les patients. Un constat qui ne contredit pas la nécessité d’adapter son alimentation et de trouver une hygiène alimentaire qui contribuera à réduire les symptômes au quotidien.

Que ce soit donc pour mettre en place la méthode low FODMAP ou pour trouver cette hygiène alimentaire adaptée, la diététique et l’approche par l’alimentation restent pertinentes. Si les diététiciens sont formés pour ce type d’accompagnement, les naturopathes peuvent également proposer un accompagnement intéressant. Plus que l’alimentation et qu’un régime alimentaire spécifique, c’est l’hygiène alimentaire globale qu’ils viendront prendre en charge à travers différentes disciplines telles que l’homéopathie, la phytothérapie, l’herboristerie, l’aromathérapie ou toute autre approche naturelle.

Retrouve nos naturopathes

  • Hypnose et SII : une efficacité prouvée

Deuxième spécialité scientifiquement reconnue comme efficace dans la prise en charge du syndrome de l’intestin : l’hypnose. Nous aussi, nous avons été les premières surprises lorsque nous l’avons appris. Pourtant, l’hypnose en ce qu’elle permet de réduire l’anxiété, de mieux gérer la douleur ou encore de prendre en charge les troubles du sommeil, apparaît comme une approche particulièrement pertinente et complémentaire à l’alimentation dans le cadre du syndrome de l’intestin irritable.

Les différentes techniques d’hypnose permettent une prise en charge du Syndrome à travers différents angles :

  • Perception de la douleur et du Syndrome
    • Travail sur la perception et les seuils de douleur : de sensations douloureuses à normales.
    • Travail sur la perception de son Syndrome
    • Détournement de l’attention : focaliser l’attention du patient sur le reste du corps et non plus sur le ventre
    • Régulation digestive : contrôler la motilité de l’intestin grâce à un travail de visualisation (lâcher prise ou contrôle).
  • Gestion du stress et des émotions :
    • Identifier et libérer les causes de l’anxiété afin de la réduire.
    • Améliorer les troubles du sommeil
  • Choc émotionnel ou traumatisme considérés comme l’une des causes de déclenchement du syndrome de l’intestin irritable chez certains patients.

Pour en savoir plus sur la prise en charge par l’hypnose, retrouve notre article.

Là encore, le choix du spécialiste est important. Certains hypnothérapeutes se dédient en effet à des problématiques (arrêt du tabac, hypnose sédative, etc.) et à des techniques particulières.

Retrouve nos hypnothérapeutes

  • Le yoga

Troisième discipline scientifiquement prouvée comme efficace : le yoga ! En favorisant la détente et en améliorant la digestion, le yoga aide à se sentir mieux dans son ventre. C’est de ce fait un allié naturel pour réduire les symptômes du syndrome de l’intestin irritable.

La pratique du yoga permet d’associer un travail de relaxation et une mobilisation du corps favorable à l’appareil digestif  : 

  • Meilleure gestion du stress.
  • Amélioration de la perception de la gêne corporelle.
  • Mobilisation du tube digestif via la respiration abdominale.
  • Le yoga renforce le système nerveux parasympathique, qui assure la bonne digestion en stimulant la motricité et les sécrétions intestinales.
  • Les exercices de respiration ample, comme la respiration abdominale, et certaines postures en flexion vers l’avant permettent de masser les organes digestifs et de relancer le transit.
  • Les postures en torsion, quand le buste ou les jambes tournent vers le côté, entraînent, elles aussi, un massage des viscères. Elles peuvent également lever certains blocages vertébraux mineurs responsables de douleurs que l’on peut ressentir au niveau du ventre.
  • Les postures inversées (tête en bas, plus basse que le cœur) allègent et brassent les intestins.
  • Certains exercices de yoga renforcent les muscles abdominaux, indispensables pour soutenir les intestins et stimuler le transit.

Les bienfaits du yoga sont observés après 2 à 3 semaines, en pratiquant 3 ou 4 respirations ou postures tous les jours », Il faut ensuite continuer à pratiquer de manière régulière pour ne pas voir se réinstaller le stress et les douleurs qui l’accompagnent.

Parfois impressionnante, certains patients n’ose pas se lancer dans la pratique du yoga. Là encore, des solutions existent.

La yoga thérapie qui consiste en l’application des outils yoga à des fins thérapeutiques (postures, mouvements, respiration, méditation, etc.) apparaît ainsi comme une alternative intéressante au yoga. A l’occasion de séance individuelle, le thérapeute propose des exercices adaptés au patient et à sa pathologie sans supposer les enchaînements classiques observés en cours de yoga.

Retrouve nos yoga thérapeutes.

Diététique, hypnose et yoga sont donc les trois spécialités scientifiquement reconnues pour prendre en charge le syndrome de l’intestin irritable. Toutefois, tu l’auras compris les axes de prise en charge que sont l’alimentation, l’anxiété et le mouvement laissent l’opportunité d’adresser d’autres disciplines également capables d’accompagner autour de ces problématiques. Parmi elles : la psychologie, l’ostéopathie, la naturopathie, la sophrologie. Tout autant de disciplines que tu peux retrouver sur notre site.

Si tu souhaites plus d’infos sur le sujet, n’hésite pas à consulter le dernier numéro de notre Motiv’Mag dédié à l’accompagnement et la prise en charge du Syndrome de l’Intestin Irritable entre méthode Low FODMAP, hypnose et yoga !

Panier
Retour haut de page

-10% sur ta première commande !

Laisse-nous ton email et tu recevras le code.

En cliquant sur Envoyer, vous acceptez d’envoyer vos informations à Ginette et Josiane qui accepte de les utiliser en accord avec sa politique de confidentialité.