Home / Blog / La detox : entre bons réflexes et idées reçues.

Lifestyle / mieux-être

La detox : entre bons réflexes et idées reçues.

33235, 33191

Table des matières

  1. Qu’est-ce que réellement la detox ?
  2. Comment soutenir la detox de notre organisme ?
  3. L’équilibre alimentaire au coeur de la detox de notre organisme
  4. Que faire lors de période de déséquilibre et d’excès ?

De processus naturel à concept marketing, la detox est rapidement devenue le marronnier de nombreux media s’érigeant chaque année comme LA solution miracle pour se sentir plus léger voire perdre du poids après les fêtes ou les vacances. Pourtant, aucune étude n’a jamais attesté l’efficacité réelle de tel ou tel aliment ni la pertinence de telle ou telle cure (monodiète, durée à tenir, etc.) sur ce processus.

Comme à nos habitudes, revenons sur le fonctionnement de notre organisme pour mieux comprendre cette fameuse detox et trouver les outils les plus pertinents pour y contribuer.

Qu’est-ce que réellement la detox ?

La detox est un processus naturel du corps pour nettoyer les organes dits émonctoires (reins, foie, intestins, poumons et peau) et éliminer tous les déchets fabriqués par les aliments ou un environnement dit toxique (pollution, tabac, etc.).

Chacun de ces organes possède un rôle bien précis dans ce processus de detox :

  • Les poumons éliminent le CO2
  • La peau élimine l’acide lactique
  • Les reins recyclent le sang
  • Le foie produit les enzymes qui contribueront à la transformation puis à l’évacuation des toxines

Partie intégrante des missions et du fonctionnement de notre organisme et de ces organes, la detoxification est donc réalisée de manière innée et naturelle à condition que ces organes fonctionnent correctement. C’est pourquoi, si la science n’a jamais prouvé la pertinence ni l’efficacité de certaines cures ou aliments dans la detox, il parait ainsi important de prendre soin de ces organes émonctoires et de limiter la présence de toxines dans notre organisme.

Comment soutenir la detox de notre organisme ?

Deux solutions se présentent pour contribuer à soutenir le travail naturel de detox de notre organisme :

  • Prendre soin des organes concernés à travers une hygiène de vie et alimentaire adéquat
  • Réduire et éviter les facteurs externes de toxines (tabac, alcool, pollution, alimentation transformée, etc.)

L’équilibre alimentaire au coeur de la detox de notre organisme

Nous l’avons, aucun aliment ne serait en mesure de detoxifier notre organisme. Toutefois, l’adoption d’une alimentation saine, variée et équilibrée contribuerait au bon fonctionnement des organes en charge de le faire.

Plutôt qu’une notion de cure ponctuelle, il s’agit donc d’adopter les bons réflexes au quotidien pour prendre soin de chaque organe responsable de la detox et notamment le foie !

L’HYDRATATION

C’est bien connu, boire est vital et ce n’est pas pour rien ! Chaque jour, les organes excréteurs (reins, peau, poumons, intestins) éliminent une grande quantité d’eau et à travers elle, une partie importante des déchets : 

  • Les reins évacuent 1,5 L d’urine par jour
  • La peau élimine 0,5 L de sueur au repos par jour
  • Les poumons rejettent 0,3 L au repos par jour à travers la respiration
  • Les intestins évacuent 0,2 L par jour à travers les selles

L’hydratation se montre ainsi essentielle pour contribuer à l’apport nécessaire en eau permettant à notre organisme et à ces organes émonctoires de fonctionner correctement.

Le foie par exemple, composé à 73% d’eau et mal hydraté, perd alors ses réserves pour fonctionner correctement : pour soutenir les reins, le foie se concentrera certes sur sa fonction de détoxification et ne pourra alors se dédier pleinement à ses missions de digestion, de stockage et de synthèse. C’est le cercle vicieux ! Ces missions mal ou partiellement réalisées verront les graisses s’accumuler dans le foie entrainant d’importants dysfonctionnements. 

LES ALIMENTS

S’il n’existe pas d’aliments miracles, certains sont tout de même réputés pour contribuer au bon fonctionnement de nos organes en se montrant riches en nutriments ou vitamines essentielles.
Ce qu’il est donc important de comprendre est la nuance – sur laquelle les cures marketing jouent beaucoup – selon laquelle un aliment ne detoxifiera pas votre organisme mais contribuera au bon fonctionnement des organes en charge de cette detoxification. Parmi eux :

  • Fonction hépatique (foie) : poivre noir, curcuma, romarin
  • Rein : cardamome, persil
  • Peau : argile, argan, aloe vera, astragale, mangousier, ricin
  • Poumons : sapin, thé, bananes

Côté alimentation, lorsque l’on souffre du Syndrome de l’Intestin Irritable ou plus généralement de troubles digestifs, il sera également nécessaire de prendre en compte les aliments en fonction de nos tolérances et intolérances. Ainsi, si de nombreux aliments sont vantés lors de fameuses cures de detox, ils se montrent pour autant chargés en FODMAP : artichaut, céléri, radis, ail, oignon, etc.

Chaque organe travaillant de paire avec les autres organes de notre organisme, le dysfonctionnement de l’un (de l’intestin par exemple en présence de FODMAP) entrainera alors le dysfonctionnement de l’autre. Si nous reprenons notamment l’exemple du foie, on remarque ainsi qu’il est étroitement lié à l’intestin et au microbiote.

  • L’intestin : en charge d’évacuer les toxines transformées par le foie, les troubles du transit observés à l’occasion du SII et de pathologies digestives (notamment la constipation) entravent nécessairement cette fonction d’élimination qui constitue pourtant la phase finale de detoxification.
    Lors d’une étude, il aurait également été observé que 40% des personnes atteintes d’une maladie du foie gras (NASH) témoignerait également d’hyper-imperméabilité intestinale.
  • Microbiote : la majorité des personnes atteintes de la maladie du foie gras témoignerait également d’une dysbiose (déséquilibre du microbiote). C’est ainsi qu’il aurait été déterminé que les approches contribuant à l’équilibre du microbiote, notamment la prise de probiotiques, se montreraient pertinentes afin de prévenir et réparer les inflammations du foie.

LES SUBSTANCES TOXIQUES

L’équilibre est donc l’allié de notre organisme pour contribuer à son bon fonctionnement. C’est ainsi que parmi les bons gestes à adopter figure l’importance de limiter l’apport de substances toxiques dans l’organisme. Si l’organisme lors de son fonctionnement naturel produit en effet lui-même des toxines, de nombreux produits issus et transformés par l’industrie contribuent d’autant plus à en apporter à l’organisme :

  • La pollution qui possède un impact sur nos poumons, notre peau notamment
  • Les produits d’hygiène ou cosmétique souvent chargés en perturbateurs endocriniens qui contribuent au dysfonctionnement de l’organisme.
  • Les substances actives de l’alcool (éthanol) et des médicaments parviennent souvent directement jusqu’au foie dont le rôle est de les absorber puis de les transformer. Le problème avec l’alcool, c’est que certaines de ses substances actives ont des propriétés chimiques qui perturbent gravement le fonctionnement des cellules hépatique et peuvent déclencher une inflammation (hépatite) ou être à l’origine de maladies (cirrhose, stéatose, cancer).
  • L’alimentation transformée chargés en additifs et excipients présentant souvent des effets délétères sur l’organisme.

Que faire lors de période de déséquilibre et d’excès ?

Durant certaines occasions dans l’année, l’organisme est très sollicité et cet équilibre si précieux à notre organisme se trouve parfois perturbé :

  • Changement de saison 
  • Changement de routine (période de fêtes, vacances, etc.)
  • A la suite d’une maladie, d’une prise de médicaments 

Comme nous l’évoquions, l’idéal pour soutenir l’organisme reste de retrouver une hygiène de vie saine et équilibrée et de mettre l’organisme au repos. Suite à ces excès ou déséquilibres, les bons réflexes à adopter sont donc :

  • S’hydrater (en eau hein !)
  • Retrouver son hygiène alimentaire.
    Contrairement à ce que l’on croit, se lancer dans certaines monodiètes ou dans le jeûne peut en réalité créer un état de stress plus important dans l’organisme d’autant que certains aliments drainants (tels que le radis noir ou encore l’artichaut) force plus encore le travail d’un foie déjà fatigué et désormais en souffrance pour réaliser ses missions.
    L’idéal est alors de limiter l’apport en aliments transformés qui sur-solliciteront l’organisme dans leur digestion (sucres raffinés, produits transformés, lipides mais aussi miel et sirops qui, chargés en fructose, ne peuvent être métabolisés par le foie).
    En cas de SII ou troubles digestifs, adopter pendant quelques jours une alimentation 100% low FODMAP contribue ainsi à mettre le système digestif au repos.
  • Faire de l’exercice : parce qu’elle contribue au bon fonctionnement de l’ensemble des organes émonctoires (foie, reins, poumons, peau), l’activité physique active également de manière simultanée l’ensemble de ces organes et présente l’avantage de n’avoir quasiment aucune contre-indication (si adaptée en cas de pathologies spécifiques).
    • Les poumons : en stimulant l’activité respiratoire, le sport stimule l’activité respiratoire, contribuant dans le même à travers l’expiration, au rejet des acides faibles ou volatils. 
    • La peau : l’exercice, en augmentant la température corporelle, permet la sudation et une évacuation d’eau avec laquelle sont également évacués des déchets tels que l’ammoniac, l’acide lactique ou l’urée.
    • Le système digestif : parce qu’il contribue à évacuer les déchets transformés par le foie, le transit intestinal est une part importante de la detoxification. L’activité physique contribue alors à améliorer la motilité intestinale et donc ce fameux transit.
    • Les reins : aussi importants que l’intestin, les reins à travers l’urine, contribue à l’élimination de certains déchets acides. Le sport, en entraînant la sensation de soif, contribue alors à l’hydratation nécessaire à la production des urines.

En conclusion, le bon réflexe à adopter est de retrouver un équilibre en limitant l’apport de toxines extérieures et en mettant au repos l’organisme à travers une alimentation digeste la moins transformée possible mais également en favorisant l’élimination des toxines présentes dans le corps à travers l’activité physique.

Cure de jouvence, plans detox, gélules, jus verts… Tout autant de solutions qui nous aideraient à nous libérer des si mauvaises “toxines” mais qui ne contribuent pourtant pas à retrouver cet équilibre si cher à notre organisme ! D’une detox naturelle à une detox marketing… la limite est certes fine mais bel et bien présente !

Articles phare

Vivre en paix avec ses intestins

Vivre en paix avec ses intestins   Ballonnements, gaz, douleurs au ventre, digestion lente, problèmes de transit…  Cela vous dit quelque chose ? Comme 10 % des Français, vous souffrez peut-être du syndrome de l’intestin irritable (SII).   Encore assez méconnu, difficile à diagnostiquer, avec des symptômes variables, voire opposés d’une personne à l’autre, le SII est une pathologie complexe impactant la santé tout autant que la vie quotidienne.   Dans cet ouvrage, Audrey LNRD et Audrey HVC, fondatrices de Ginette et Josiane, témoignent de leur combat pour mieux comprendre ce trouble dont elles souffrent et livrent les solutions qu’elles ont testées pour mieux vivre avec:   –> une alimentation adaptée, notamment grâce à la méthode low FODMAP (un protocole permettant de déterminer les tolérances et intolérances à ces glucides) ; –> une meilleure gestion du stress et des émotions, facteurs favorisant les troubles digestifs, grâce à des pratiques comme le yoga et l’hypnose ; –> une hygiène de vie favorable au bon fonctionnement de l’appareil digestif : activité physique, plats faits maison et produits naturels, sommeil de qualité…     Le mot des fondatrices et auteurs : Loin d’être un énième livre médical sur le sujet (nous ne sommes toujours pas devenues gastro-entérologues), nous revenons sans détour, à travers le récit de nos parcours, qui sont aussi un peu les vôtres, sur tout ce qu’implique ce syndrome, bien au-delà des seuls symptômes : l’errance scientifique et médicale, l’impact de nos choix et de nos comportements sur son développement, ses conséquences sociales que l’on oublie bien souvent, l’aubaine parfois qu’il peut représenter pour certains mais aussi et surtout les solutions qui existent pour mieux vivre avec ! Oui, comme le titre l’indique, même si le SII s’apparente plus à un parcours de patience qu’à un parcours de patients, “Vivre en paix avec ses intestins” c’est chiant mais c’est possible !    

4.7/5 (28 avis vérifiés)

Dès

16,95

Devenez membre et obtenez

Le festin de l’intestin

Le Festin de l’intestin Le Festin de l’intestin est un livre de recettes pauvres en FODMAPs dont la vocation est de donner ou redonner l’envie de manger avec plaisir tout en respectant les recommandations de la Monash University en Australie (référence mondiale pour le régime pauvre en FODMAPs).   Ce livre, créé sous l’égide de la Fondation DigestScience et de son département DigestSanté, s’adresse plus particulièrement aux malades atteints du syndrome de l’intestin irritable (SII), des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin demeurant symptomatiques malgré l’efficacité des traitements, mais également à tous ceux présentant des douleurs abdominales et ballonnements chroniques. 50 recettes du quotidien, 12 menus de chef pauvres en FODMAPs et les Incontournables du Placard, le tout en 100 pages illustrées dans un format 21X24 cm.   Un allié précieux dans votre quotidien ! Des recettes simples sucrées comme salées, des menus festifs et gastronomiques, adaptés à vos problèmes digestifs mais imaginés pour que le plaisir gustatif soit toujours au rendez-vous. Votre cuisine régalera vos familles et amis et vous retrouverez la convivialité autour de la table. Grâce aux trucs et astuces, votre suivi diététique de la méthode pauvres en FODMAPs sera simplifié. Le Festin de l’intestin,  pour retrouver un confort digestif et du plaisir au quotidien !   Le Festin de l’intestin est un livre de recettes savoureuses et pauvres en FODMAPs. Mais qui dit pauvre en FODMAPs ne veut certainement pas dire fade, simpliste et rébarbatif. Exit la monotonie, les repas sans relief et le manque d’inspiration ! Ce livre a été conçu pour répondre à plusieurs besoins, bien souvent exprimés par les personnes victimes des caprices de leurs intestins. Le Festin de l’intestin vous permettra :   –>De cuisiner des recettes sucrées et salées originales, pleines de saveurs et qui respectent les principes de la méthode pauvre en FODMAPs développée par la MONASH University* –>De préparer simplement et quotidiennement des repas qui vous permettront de vous faire plaisir tout en favorisant votre bien-être intestinal, mais également de surprendre vos proches avec des menus gastronomiques, –>De (re)trouver du plaisir à cuisiner et à manger de bons petits plats à la maison ou au travail, ou encore la convivialité de repas en famille ou entre amis.   Ce livre de recettes a été élaboré avec soin, par le chef de cuisine David Cauderon pour les menus, par “Ginette et Josiane” (nos coachs expertes SII) pour les recettes du quotidien. L’ensemble sous la consuite d’ Oriane Macke-Chaouat, diététicienne spécialisée, diplômée d’État et certifiée par la Monash University (Australie) et du Pr. Pierre Desreumaux, gastroentérologe Président Fondateur de la Fondation DigestScience. Les FODMAPs c’est quoi ? Les FODMAPs sont un ensemble de sucres qui fermentent et sont responsables de certains troubles intestinaux. FODMAPs = (Fermentable by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols).   Plus simplement, ce sont des glucides de petites tailles, très peu absorbés par l’intestin grêle et qui procurent ballonnements, flatulences, diarrhées… symptômes parfois très invalidants chez certains partients.   Et quand je l’ouvre, qu’est-ce que je trouve ?   –>Une explication de la méthode pauvre en FODMAPs, –>Les incontournables du placard, les must-have à posséder si vous souhaitez démarrer ou suivre la méthode, –>50 recettes du quotidien, sucrées et salées (petits déjeuners, boissons, snacks, déjeuners ou dîners), –>12 menus de chef (entrée, plat, dessert)   Le tout ponctué d’ “Astuces de la diet” et de superbes clichés et illustrations sur 100 pages (format 21×24 cm).   Le Festin de l’Intestin sera un allié précieux dans votre quotidien grâce à ses recettes adaptées à vos problèmes digestifs et imaginées pour que le plaisir gustatif soit toujours au rendez-vous !  

0 avis

Dès

24,95

Devenez membre et obtenez

Ces articles pourraient vous plaire !

Intestin irritable

Ajouter à la wishlist

photo article site (32)

Intestin irritable

Une gamme de compléments alimentaires dédiée à la santé intestinale.

Santé

Ajouter à la wishlist

photo article site (31)

Santé

Les huiles végétales : sources d’oméga-3 et de nombreux bienfaits

Food

Ajouter à la wishlist

photo article site (29)

Food

Le sorgho, une céréale sans gluten aux vertus digestives.

Santé

Ajouter à la wishlist

intolérance à l'histamine

Santé

L’intolérance à l’histamine ou déficience en DAO

Intolérance assez méconnue l’intolérance à l’histamine, se développerait lorsque l’organisme présente un taux d’histamine trop élevé et n’est alors plus capable de la décomposer. La piste principale de cette intolérance serait alors une carence en DAO (diamine oxydase), la fameuse enzyme qui permet de la dégrader. La déficience en DAO toucherait jusqu’à 15% de la population.

Inscris-toi à notre newsletter et bénéficie de 10% sur ta première commande !

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Nos réseaux

Rejoins-nous sur nos réseaux pour faire toujours plus de bruit autour du Syndrome de l’Intestin Irritable et ce… autrement que par des pets !

Retrouve ton code de parrainage sur ton espace client

10% de réduction sur leur première commande, 5€ pour toi !

0