intolérance au gluten

Home / Blog / Intolérance au gluten, mieux comprendre

Santé

Intolérance au gluten, mieux comprendre

41360, 33242, 33207

Vous ressentez des gênes à chaque fois que vous mangez un aliment contenant du gluten ? La piste d’une intolérance est probable.

Vous ne savez pas si vous êtes concerné par une intolérance au gluten ?

Devenu l’ennemi public numéro 1, le gluten serait la cause de tous nos maux et l’un des principaux aliments à éviter. Pourtant, le gluten est présent dans des aliments emblématiques de nos civilisations que nous consommons depuis des siècles et la naissance de l’agriculture. 

Pourquoi et comment le gluten est-il donc devenu si controversé ? Voici les explications, les symptômes et les solutions.

Qu’est-ce que le gluten?

Le gluten est un mélange de protéines combiné avec de l’amidon que l’on retrouve dans la plupart des céréales. Le gluten n’est pas à proprement parler présent dans ces céréales. Il se forme lors de la fabrication de la pâte à qui il confère son élasticité. Il constitué environ 80% des protéines contenues dans le blé et se compose de gliadine, de gluténine, d’acides gras et de sucres.

D’un point de vue nutritionnel, le gluten permet de couvrir une grande partie des besoins en acides aminés et est dit digeste. On le retrouve dans les farines comme celle de blé, mais aussi de seigle et en quantités moindres dans celles d’orge ou d’avoine. Aujourd’hui il n’y a pas que le pain qui contient du gluten. Il est fréquemment utilisé dans l’industrie alimentaire

Pourquoi alors semblons-nous être de plus en plus nombreux à développer une intolérance au gluten ? 

Pour répondre aux enjeux de l’industrialisation, le gluten se montre à la fois plus présent, plus résistant et plus élastique ! Un sacré challenge pour nos organismes et systèmes digestifs devenus, dans le même temps, plus sensibles. 

Le gluten est une sorte de liant, une colle qui permet à la farine de s’agglomérer lors de la composition du pan et qui influence les propriétés de cuisson de la farine. Il absorbe l’eau qui y est ajoutée et gonfle de façon à générer une pâte facile à pétrir. Pendant la cuisson, le gluten libère une partie de l’eau retenue et se lie à l’amidon contenu dans la farine, de façon  à assurer la cohésion de l’ensemble.

Avant tout, revenons sur la différence entre intolérance et allergie !

Avec la mode des régimes sans, les personnes atteintes de troubles digestifs ont en effet bien souvent tendance à éliminer des aliments voire des familles d’aliments de leur régime alimentaire. Pourtant, une fois la distinction entre les intolérances et les allergies faites, cette démarche se montre parfois ni pertinente ni saine, l’équilibre alimentaire contribuant avant toute chose au bon fonctionnement de l’organisme et de notre appareil digestif.

  • Lors d’une allergie, c’est le système immunitaire qui est mis en cause et qui réagit. Dans ce cas, les symptômes peuvent mettre la vie en danger (oedème de quincke, réactions cutanées, crise d’asthme, choc anaphylactique)
  • Lors d’une intolérance alimentaire, c’est plutôt le système digestif qui est en cause et qui témoigne d’une incapacité à absorber ou digérer certains aliments. Cela peut être lié au dysfonctionnement des organes digestifs ou à certaines carences en enzymes.

La différence entre intolérance et allergie s’exprime parfaitement à travers l’exemple qui oppose l’allergie aux protéines de lait et l’intolérance au lactose.

Mention spéciale pour l’intolérance au gluten et la maladie coeliaque. Si les deux se distinguent bien, la maladie coeliaque n’est pas tout à fait considérée comme une allergie mais comme une maladie auto-immune.

Le plus gros problème avec les allergies alimentaires est que les symptômes peuvent mettre la vie en danger et surtout, que la seule solution proposée est de ne plus être en contact du tout avec l’aliment à l’origine de cette réaction allergique. Une éviction qui pourrait sembler simple et moins contraignante que les FODMAP mais qui ne se montre finalement pas si évidente, au regard de la liste des 14 allergènes majeurs parfois difficiles à éviter dans notre alimentation.

Quels sont les symptômes d’une intolérance au gluten ?

Quand notre organisme est sursaturé en gluten, il ne sait plus quoi en faire. Cette colle, qu’est le gluten, finit par entraver la digestion et la rendre incomplète, l’organisme assimile moins bien les lipides, protides, glucides, vitamines et minéraux apportés par l’alimentation.

On distingue deux catégories d’intolérance au gluten 

Les symptômes digestifs :

  • La diarrhée chronique est le symptôme le plus courant, mais une constipation survient parfois.,
  • douleurs abdominales ou ballonnement (sensation de tension dans l’abdomen), associé à des flatulences (émission de gaz intestinaux), amaigrissement avec dénutrition 

Les symptômes non digestifs : Ils apparaissent lorsque le diagnostic n’est pas posé précocement :une fatigue prolongée ,

  • une anémie par carence en fer ou en vitamine B9 (acide folique) ;
  • des crampes ;
  • des aphtes récidivants ;
  • une dermatite herpétiforme ;
  • une fracture par ostéoporose, faisant suite à une malabsorption du calcium et de la vitamine D ;
  • une aménorrhée,
  • des fausses couches
  • une infertilité inexpliquée par ailleurs 

Comment savoir si l’on est concerné par une intolérance au gluten ?

Le premier indice est la récurrence des manifestations. Vous ressentez des gênes à chaque fois que vous mangez un aliment contenant du gluten ? La piste d’une intolérance est probable.

Seul un médecin peut établir le diagnostic, en demandant un bilan sanguin pour rechercher la présence de certains anticorps . Une endoscopie digestive confirme de manière sûre le diagnostic d’intolérance au gluten.

En cas d’intolérance au gluten, quels sont les aliments qui contiennent du gluten ?

De nombreux aliments contiennent du gluten aujourd’hui, le blé, seigle, orge (aliments naturels), les pâtes, pain, pizza, gâteaux, tartes, pâtes feuilletées, biscuits (aliments transformés contenant du gluten), plats cuisinés, conserves, produits surgelés, sauces, soupes, confitures, frites (gluten cachés dans certains de ces produits) …).

Le mieux en cas d’intolérance au gluten, reste de cuisiner à partir de produits frais et bruts !

Quelle autre solution pour une intolérance au gluten ?

Des compléments alimentaires existent pour faciliter la digestion du gluten en cas d’hypersensibilité ou d’intolérance au gluten. C’est le cas de Have a Glut’time, notre complément en enzyme ToleraseG, la seule enzyme aujourd’hui capable de dégrader le gluten et permettre sa digestion pour les personnes sensibles ou intolérante. Une gélule à prendre 15 minutes avant un repas permet de retrouver le plaisir de manger de tout et notamment du gluten sans voir des symptômes se manifester.

Si vous présentez d’autres intolérance, par exemple au lactose ou aux FODMAP, découvrez notre gamme de compléments alimentaires à bas d’enzymes digestives !

Ce n’est pas magique mais physiologique, les enzymes digestives sont des protéines qui accélèrent les réactions chimiques et agissent tout au long de notre tube digestif comme des ciseaux ; elles découpent les aliments en molécules plus petites et les transforment de l’état solide à l’état liquide pour contribuer à leur digestion par l’intestin. Un déficit en enzymes digestives est une cause majeure d’inconfort digestif et intestinal.

Je découvre Have a Glut’time, notre complement alimentaire en cas d’intolérance au gluten et de digestion difficile

digestion du gluten
Intolérance au gluten – Have a glut’time

Les différentes pathologies liées au gluten

Maladie coeliaque, hypersensibilité au gluten (intolérance au gluten), Syndrome de l’Intestin Irritable,…

De nombreuses pathologies seraient liées au gluten et supposeraient son éviction. 

  • La maladie coeliaque est une maladie auto-immune intestinale qui se caractérise par la destruction de la paroi intestinale en présence du gluten pouvant être contenu dans différents types de céréales. 
  • L’allergie au blé ou au gluten se distingue de la maladie coeliaque en ce qu’il s’agit d’une allergie alimentaire. Il s’agit d’une réponse du système immunitaire. 
  • La sensibilité non coeliaque au gluten ou hypersensibilité se distingue quant à elle en ce qu’elle n’implique pas le système immunitaire. Ses symptômes sont principalement digestifs : gaz, ballonnements, douleurs abdominales, troubles du transit, etc. 
  • Le Syndrome de l’Intestin Irritable : dans le cas du Syndrome de l’Intestin Irritable et notamment de la méthode low FODMAP, il est souvent considéré que le gluten est à éviter.
    En réalité, ce sont plutôt les fructanes contenus dans de nombreuses céréales qui contiennent également du gluten qui sont en cause dans le SII.

Low FODMAP vs sans gluten

Syndrome de l’Intestin Irritable et maladie coeliaque : ces pathologies cousines partagent certaines similarités – notamment celle de ne pas se guérir – l’une étant parfois même confondue avec l’autre au moment du diagnostic. Cousines et non jumelles ; elles restent toutefois différentes et les solutions s’offrant à elles pour les gérer le sont donc aussi. Ainsi, si tous les produits et recettes Low FODMAP sont sans gluten, la réciproque n’est pas vraie : tous les produits et recettes sans gluten ne sont pas Low FODMAP. Pour comprendre la différence entre ces pathologies et les solutions associées il faut repartir des bases.

Pour rappel, que sont les FODMAPs ?

Les FODMAPs ce sont des glucides. Une chaîne de glucides même. Identifiés par la Monash, ces glucides dits à chaîne courte, parce qu’ils fermentent dans l’intestin, sont considérés comme les principaux responsables des symptômes associés au Syndrome de l’Intestin Irritable.

Qu’est-ce qu’on retient dans tout ça ? C’est que les FODMAPs sont des glucides…

la méthode LF ne vise pas à éliminer le gluten. L’éviction de cette protéine se fait par ricochet car elle est contenue dans des aliments contenant également des FODMAPs. En effet, le blé, l’orge, le seigle ou encore l’épeautre contiennent du fructane, une des sous-familles de FODMAP. Ce sont ces aliments et le fructane qui sont visés à travers la méthode et non pas le gluten.

C’est donc pour cela que tous les aliments sans gluten ne sont pas nécessairement compatibles avec la méthode Low FODMAP et que tous les aliments compatibles à la méthode ne sont pas nécessairement sans gluten.

En ce sens, si une personne atteinte du SII ayant réalisé la méthode, n’est pas coeliaque ou intolérant au gluten et qu’il réagit bien au fructane au moment de la réintroduction, il pourra de nouveau consommer des aliments contenant du blé.

C’est pas clair ? On t’explique plus concrètement.

La farine de coco : sans gluten mais pas Low FODMAP.

Présente dans de nombreuses recettes sans gluten, la farine de coco apparaît comme une alternative intéressante à la farine de blé.Sans gluten mais pas Low FODMAP ! La farine de coco est effectivement chargée en FODMAPs : fructose, sorbitol et fructane. Elle n’est donc pas adaptée à la méthode Low FODMAP et susceptible de provoquer des symptômes chez une personne atteinte du côlon irritable !

L’avoine : les deux mais…

Dans de quantités limitées, l’avoine est Low FODMAP et peut-être consommé dans le cadre de la méthode. Dans des quantités limitées car il contient fructanes et GOS ! Pour des coeliaques ou intolérants au gluten, il faudra être vigilant. Il existe en effet de l’avoine sans gluten qu’il faudra donc privilégier ; l’avoine ne contient pas de gluten en soit mais les process de production l’exposent à une contamination.

La bière : Low FODMAP mais pas sans gluten !

Avec modération bien sûr Josiette ! Jusqu’à 35cL, la bière reste Low FODMAP et peut donc être consommée dans le cadre d’une alimentation faible en FODMAP. Produite à partir de blé, d’orge ou de seigle, la bière contient donc du gluten et est à éviter en cas de maladie coeliaque, intolérance ou allergie au gluten.

Les produits Schär : les deux mais…

On le sait, c’est une réponse de Normand mais c’est pourtant la vérité.

Beaucoup d’entre-vous nous demandent pourquoi certains produits de cette marque, pourtant reconnue sans gluten, ne sont pas référencés. Tout simplement parce que certains de leurs produits sont composés de farines ou d’additifs contenant des FODMAPs (farine de coco, de pois, etc.).

Ce qu’on en retient ? 

  • Seules la maladie coeliaque et l’allergie au blé ou au gluten supposent une éviction complète du gluten car il présente un risque mortel pour le patient. 
  • En cas d’hypersensibilité au gluten ou d’intolérance au gluten, il s’agit de réduire le gluten mais pas nécessairement de l’éliminer.
  • Dans le cadre du Syndrome de l’Intestin Irritable, le gluten n’est pas en cause. Ce sont plutôt les fructanes, des glucides à chaîne courte.

Si l’on a tendance à diaboliser le gluten, devenu certes moins digeste du fait de l’industrialisation, ces différentes pathologies témoignent aussi, dans certains cas, d’un dysfonctionnement de notre organisme qui n’impose alors pas l’éviction du gluten comme la solution la plus pertinente.

Vous pouvez retrouver plus de 250 recettes sans gluten, sans lactose et Low FODMAP directement sur notre site !

Je cuisine sans gluten

*Source : https://www.afdiag.fr/les-maladies-liees-au-gluten/maladie-coeliaque/

Articles phare

Digestion du gluten – Have a Glut’ time

La Tolerase® G est aujourd’hui, la seule enzyme scientifiquement reconnue pour contribuer à la digestion complète du gluten notamment dans le milieu complexe qu’est l’estomac mais également dans l’intestin, là où d’autres enzymes ne parviennent à totalement le décomposer ou résister.  Have a glut’time, notre complément en enzyme digestive capable de digérer le gluten.  Qu’est-ce que l’enzyme Tolerase® G ? > Les enzymes digestives sont des protéines qui accélèrent les réactions chimiques et agissent tout au long de notre tube digestif comme des ciseaux ; elles découpent les aliments en molécules plus petites et les transforment de l’état solide à l’état liquide pour contribuer à leur digestion par l’intestin. Un déficit en enzymes digestives est une cause majeure d’inconfort digestif et intestinal. > Notre enzyme contenu dans Have a Glut’time, est aujourd’hui la seule enzyme dont il a été scientifiquement démontré la digestion du gluten riche en proline chez les humains. D’autres études en comparaison avec d’autres produits ont montré que cette enzyme est capable de scinder le gluten beaucoup plus efficacement et de le décomposer presque complètement en très peu de temps. Quand et pourquoi prendre Have a glut’time ? > Have a glut’time ne remplace pas un régime sans gluten et ne permet pas de guérir l’intolérance. C’est un coup de pouce afin de faciliter le quotidien des personnes intolérantes au gluten non coeliaque car il permet de : – Mieux gérer les repas que l’on ne prépare pas nous-mêmes : au restaurant, chez des amis, etc. des traces de gluten peuvent toujours être présentes et il n’est pas simple de contrôler tout ce qui se passe dans notre assiette. – Retrouver le plaisir de manger de tout et notamment du gluten sans voir des symptômes se manifester > En cas de maladie coeliaque ou d’allergie au blé ou au gluten, Have a glut’time ne se montre pas pertinent et le maintien d’un régime d’éviction complet du gluten reste le traitement préconisé. Qu’est-ce que le gluten ? > Présent dans le blé, l’orge et le seigle, le gluten est une protéine complexe riche en un acide aminé appelé proline. Le corps humain ne peut pas décomposer les substances riches en proline protéines efficacement, c’est pourquoi 13% de la population mondiale est sensible au gluten alimentaire. Comment savoir si je suis sensible au gluten ?  > Les symptômes sont souvent très rapidement après avoir mangé des aliments contenant du gluten et disparaissent tout aussi rapidement en quelques jours après en évitant le gluten. Les symptômes fréquents sont les de maux de ventres, les ballonnements, les troubles du transit diarrhée ou constipation, les maux de tête, parfois des vertiges, de la fatigue, des douleurs articulaires et musculaires, une modifications de la peau et même une humeur dépressive. À ne pas confondre avec les Fructanes (un FODMAP) contenus dans de nombreux produits contenant également du gluten. Quels aliments contiennent du gluten ? > Blé, seigle, orge (aliments naturels), pâtes, pain, pizza, gâteaux, tartes, pâtes feuilletées, biscuits (aliments transformés contenant du gluten), plats cuisinés, conserves, produits surgelés, sauces, soupes, confitures, frites (gluten cachés dans certains de ces produits) …   Les compléments alimentaires doivent être utilisés dans le cadre d’un mode de vie sain et ne pas être utilisés comme substituts d’un régime alimentaire varié et équilibré. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Retrouve tous nos conseils d’utilisation et la FAQ dans la rubrique “Utilisation”

5.0/5 (1 avis vérifiés)

Dès

39,90

Devenez membre et obtenez -10%

Digestion difficile – Le Fart’astique

7 enzymes digestives pour booster et faciliter naturellement la digestion. Une digestion difficile après un repas ? Rien de magique, tout est physiologique, on vous explique pourquoi ça fonctionne vraiment !  “Je ne pourrais tellement plus m’en passer. C’est juste trop bien de profiter de ces bons moments conviviaux, de se régaler sans se poser de question et avoir peur de faire une crise ! Bref je vous le recommande à 1000%” > Grâce au Fart’astique, fini la sensation de digestion lourde ou de digestion difficile ! > À prendre 15 minutes avant un repas que vous savez compliqué à digérer ou pour éviter un stress si vous ne connaissez pas le composition de votre repars (invitation / restaurant). > Il est un véritable coup de pouce pour retrouver un confort digestif après un repas difficile à digérer, trop copieux ou encore à cause d’intolérances alimentaires.   Quelle est l’efficacité de nos enzymes digestives, le Fart’astique ?  > En collaboration avec notre formulatrice spécialisée dans le domaine des troubles digestifs, nous avons développé une nouvelle inédite alliant les principales enzymes digestives au carvi et à la choline, deux ingrédients aux vertus digestives reconnues. Chaque famille d’enzymes ayant son propre rôle dans la digestion des différentes molécules, notre formule est composée de 7 enzymes spécifiquement dosées pour garantir son efficacité sur les molécules visées et permettre également de digérer la majorité des FODMAP. > Notre formule est certifiée Low FODMAP par la Monash Université, sans gluten et Vegan. > La choline contribue au maintien d’une fonction hépatique normale et à un métabolisme lipidique normal. > Le Carvi est reconnu pour faciliter la digestion, favoriser un bon transit intestinal et pour aider à limiter les inconforts digestifs tels que les ballonnements (sur une quantité de 3 gélules). Le Carvi favorise un fonctionnement normal de l’appareil digestif, stimule la digestion, soutient les fonctions digestives et stimule les sucs digestifs. Les enzymes digestives, qu’est-ce que c’est ? > Les enzymes digestives sont des protéines qui accélèrent les réactions chimiques et agissent tout au long de notre tube digestif comme des ciseaux ; elles découpent les aliments en molécules plus petites et les transforment de l’état solide à l’état liquide pour contribuer à leur digestion par l’intestin. Un déficit en enzymes digestives est une cause majeure d’inconfort digestif et intestinal. Les enzymes sont produites tout au long du tube digestif, de la bouche, à l’estomac, en passant par le pancréas et l’intestin. Le pancréas est d’ailleurs le producteur le plus important d’enzymes dans notre corps. > Les enzymes jouent ainsi un rôle primordial en évitant la descente dans notre système digestif de particules d’aliments non digérés qui pourraient alors ne pas être employés comme nutriments ou, selon leur taille, se putréfier et se transformer en toxine ou traverser la paroi intestinale, provoquant une réaction inflammatoire immunitaire de l’organisme. > Entre microbiotes appauvris et capacités individuelles parfois limitées à produire certaines enzymes, de nombreuses personnes, notamment celles atteintes de troubles digestifs, présentent un déficit enzymatique contribuant à renforcer ces mêmes troubles digestifs et notamment une sensation de digestion difficile après un repas. La plupart des intolérances alimentaires (gluten, lactose) sont ainsi liées à un déficit enzymatique (amylase pour l’amidon, présent dans l’alimentation, générant glucose, maltose et dextrine), lactase pour le lactose etc..   Notre complément digestion difficile, Le Fart’astique contient 60 gélules.

4.7/5 (124 avis vérifiés)

Dès

29,90

Devenez membre et obtenez -30%

Digestion lactose – Ça passe crème

Touchant jusqu’à 80% de la population mondiale, l’intolérance au lactose à ne pas confondre avec l’allergie au lactose, aux conséquences bien plus graves, est un trouble digestif lié à un déficit de l’enzyme lactase qui provoque de nombreux symptômes (gaz, ballonnements, diarrhées et crampes abdominales). Qu’est-ce que la lactase ?  La lactase est une enzyme naturellement créée par le corps chez les mammifères terrestres qui, en découpant le lactose en morceaux, aide ainsi son ingestion et sa digestion. Le problème, c’est que cette enzyme cesse d’être produite après le sevrage allant jusqu’à décroitre de 90% à 95% chez certains dès la petite enfance. Efficacité de “Ça passe crème”, le complément en lactase pour faciliter la digestion lactose –> Dosée à hauteur de 4500 FFC, la complémentation en lactase suffit à permettre la digestion de 25 gr. de lactose lors d’un repas ; soit l’équivalent de deux pots de crème fraîche cumulés à un yaourt et à un verre de lait. Oui, tout ça. 4500 FFC par gélule, c’est donc le juste dosage pour lequel nous avons opté. –> Enrichie en calcium. Notre formule a été pensée à partir d’ingrédients digestes; elle contient notamment du carbonate de calcium afin de contribuer au bon fonctionnement des enzymes digestives et de pallier la carence en calcium liée à une moindre consommation de produits laitiers. –> Certifiée Low FODMAP par la Monash, sans gluten et vegan  Les bienfaits de “Ça passe crème”, digestion lactose  ? L’intolérance au lactose est souvent associée  à de nombreux troubles digestifs; le lactose étant d’ailleurs un glucide fermentescible autrement appelé FODMAP ! C’est pourquoi les produits laitiers sont généralement restreints dans le cadre d’une alimentation Low FODMAP. La fameuse histoire du serpent qui se mord la queue puisque, nous l’avons vu, la consommation de produits laitiers, dans le respect des tolérances de chacun, contribue à entretenir la production de l’enzyme lactase dont le déficit explique les difficultés à digérer le lactose. C’est pourquoi dans le cadre, notamment, d’une alimentation pauvre en FODMAP, la complémentation en lactase se montre particulièrement intéressante.   Un flacon contient 60 gélules.

4.5/5 (21 avis vérifiés)

Dès

14,90

Devenez membre et obtenez -10%

Ces articles pourraient vous plaire !

Intestin irritable

Ajouter à la wishlist

photo article site (32)

Intestin irritable

Une gamme de compléments alimentaires dédiée à la santé intestinale.

Santé

Ajouter à la wishlist

photo article site (31)

Santé

Les huiles végétales : sources d’oméga-3 et de nombreux bienfaits

Food

Ajouter à la wishlist

photo article site (29)

Food

Le sorgho, une céréale sans gluten aux vertus digestives.

Santé

Ajouter à la wishlist

intolérance à l'histamine

Santé

L’intolérance à l’histamine ou déficience en DAO

Intolérance assez méconnue l’intolérance à l’histamine, se développerait lorsque l’organisme présente un taux d’histamine trop élevé et n’est alors plus capable de la décomposer. La piste principale de cette intolérance serait alors une carence en DAO (diamine oxydase), la fameuse enzyme qui permet de la dégrader. La déficience en DAO toucherait jusqu’à 15% de la population.

Inscris-toi à notre newsletter et bénéficie de 10% sur ta première commande !

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Nos réseaux

Rejoins-nous sur nos réseaux pour faire toujours plus de bruit autour du Syndrome de l’Intestin Irritable et ce… autrement que par des pets !

Retrouve ton code de parrainage sur ton espace client

10% de réduction sur leur première commande, 5€ pour toi !

0