alttext1}

Home / Blog / Côlon irritable : Les aliments à éviter

Intestin irritable

Côlon irritable : Les aliments à éviter

33235, 33191

Le côlon irritable est une maladie fréquente chez des sujets spécifiques. Il se traduit par de nombreux symptômes comme les douleurs abdominales, les crampes et des selles anormales. Lors de la manifestation des signes cliniques, une consultation chez un gastro-entérologue est recommandée pour confirmer le syndrome. Cela réclame un examen médical. La chose à savoir est qu’il altère la vie des personnes affectées à cause de son caractère chronique. Heureusement, il subsiste des solutions qui atténuent les douleurs physiques. Le patient doit combiner la thérapie avec un régime alimentaire.

Qu’est-ce que le syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome du côlon irritable est également connu dans le milieu médical avec le terme technique colopathie fonctionnelle. Il touche le côlon qui est localisé entre l’intestin grêle et le rectum. Le côlon ou gros intestin sert à absorber l’eau dans les aliments que nous ingurgitons. Il termine la digestion et joue un rôle important dans la formation de selles.

Le côlon entreprend deux actions durant le passage des mets. Il effectue une phase de contraction musculaire puis il relâche les muscles intestinaux. Pourtant, l’organe ne parvient pas à effectuer sa tâche de manière optimale. Le dysfonctionnement est le résultat d’un changement de vitesse des aliments lors de leurs passages dans le gros intestin. Ils peuvent descendre rapidement ou tardivement. Dans les deux situations, le symptôme rencontré sera différent.

Quand le gros intestin lance une forte constriction, il absorbe une quantité élevée de fluide. Les selles deviennent alors sèches. De plus, elles sont dures provoquant une constipation. Au contraire, un délassement conduit à une ingression rapide des aliments. Le sujet est alors exposé à une entérite. Lors d’une colopathie fonctionnelle, le patient ressentira des douleurs et ballonnements durant la diarrhée ou la constipation.

Les causes du côlon irritable

Les causes du côlon irritable

À ce jour, il est encore difficile de déterminer avec précision les causes de la colopathie fonctionnelle. Plus précisément, les chercheurs n’ont pas décelé les facteurs engendrant les contorsions ou son inefficacité. En revanche, le syndrome du côlon irritable atteint uniquement les personnes avec des intestins sensibles. C’est d’ailleurs l’hypersensibilité viscérale qui est à l’origine des sensations désagréables dans l’abdomen (ballonnement et douleur).
Parfois, la maladie est due à des problèmes mentaux ou physiques. La personne est par exemple inquiète ou fatiguée. Les crises sont alors réduites lorsque le patient profite d’une période de repos de quelques jours.

Un sujet peut également s’exposer à une colopathie après un épisode d’infection intestinale aigüe. Ce trouble va alors créer une lésion dans les entrailles. La flore intestinale sera alors déséquilibrée. Enfin, une intolérance à certaines protéines incite le côlon irritable. Il faut évoquer principalement le gluten. Il est puisé à base de céréales. Le lactose contenu dans le lait constitue aussi un facteur de risque.

Les aliments à éviter

Cette question revient souvent, pour autant il n’existe pas de réponse unique car le syndrome de l’intestin irritable est différent pour chaque personne. De plus, nous n’aimons pas la notion de suppression d’aliments à long termes, seulement si l’aliment en question est déclencheur d’un symptôme. Comme précédemment expliqué, le côlon irritable peut être lié à une intolérance au lactose et gluten. Mais ce n’est pas tout, il y a beaucoup d’autres aliments qui peuvent poser problème.

Les aliments riches en fibres insolubles

Les fibres sont tirées des végétaux. Elles ont la capacité de résister à la digestion. Il existe deux fibres à connaître. Il y a les fibres solubles et insolubles. Ces dernières sont souvent déconseillées pour les individus atteints de côlon irritable. Les fibres insolubles ne sont pas détruites après un contact avec l’eau. Il s’agit de la principale disparité entre les deux notions.

Plusieurs aliments contiennent des fibres insolubles. Citons les dérivés de céréales, à savoir le pain ou la pâte. Il est également possible d’évoquer les pois chiches, le blé et l’avoine. Certains fruits sont dotés d’écorces résistantes. Leurs peaux sont fibreuses comme les dattes ou l’amande. Les fibres insolubles se déplacent le long du tube digestif. Elles contribuent à l’imbibition de fluide. Puis, elles gonflent et augmentent la dimension des selles d’où la sensation de constipation.

Les aliments fermentescibles

Les aliments fermentescibles ne sont pas fermentés avant de rentrer dans la bouche. Ils entament une mutation chimique dans l’intestin. Au cours de cette transformation, les ventres boursouflent créant de l’inconfort lié au gaz. La fermentation du glucide dépendra essentiellement de l’organisme de l’individu. Un consommateur peut s’exposer à ce phénomène en mangeant une pomme tandis que d’autres ne ressentent pas la même difficulté avec le fruit.

Le sucre produit pareillement des réactions chimiques tout comme l’ail. Il est envisagé de classer ses aliments dans trois grandes catégories. Il y a les choux, les racines (pommes de terre, navet…) et les légumineuses. Les lentilles et les haricots rouges appartiennent à cette classification.

Les aliments irritants

Les aliments irritants posent également des problématiques. Il est possible d’alléguer le café, l’alcool ou le thé. Ils modifient sur une période plus ou moins courte les fonctionnalités de l’organisme. Le café et l’épice éveillent par exemple le consommateur. De son côté, le thé favorise l’endormissement.

D’autres aliments rentrent dans ce classement tel que les jus d’agrumes. Les fruits acides sont d’autant mauvais pour la santé. Les légumes crus peuvent être considérés comme irritants pour certaines personnes. Toutefois, la personne pourra attendrir les fibres à l’aide d’une cuisson.

Les aliments avec du lait

Le lait intègre du sucre appelé lactose. Une personne normale digère sans problème l’élément grâce à l’intervention de la lactase intestinale. Mais il arrive qu’un déséquilibre survienne dans l’intestin menant à une faible production de l’enzyme. La digestion devient alors problématique d’où l’intolérance au lactose. D’autres alimentations sont susceptibles d’entraîner un désordre intestinal. On pourra indiquer le chocolat au lait, les charcuteries, le miel, les boissons gazeuses (sodas) et même l’oignon.

Les matières grasses

Les matières grasses

Les intestins exécutent des mouvements appelés réflexes gastro-coliques. Les matières grasses en grosse quantité peuvent accentuer les mobilités. Il est alors prôné d’oublier les fritures et les crèmes fraiches. Autrement dit, le patient prohibera les nourritures riches en calories.

Quels sont les aliments à manger ?

Les aliments sont employés pour alléger les douleurs intestinales. L’information à savoir est que le côlon irritable ne possède pas de remède unique. Chaque personne doit trouver son régime alimentaire personnalisé (grâce à la méthode low fodmap) en fonction de ses sensibilités et intolérances. Voici néanmoins quelques aliments à privilégier :

Certains produits céréaliers

Tous les produits céréaliers ne constituent pas des dangers pour l’organisme des personnes atteintes de colopathie fonctionnelle. On parlera par exemple des farines, céréales de millet, de quinoa ou encore d’avoine.

Certains légumes cuits et les fruits

Pour pallier le côlon irritable, il est recommandé de cuire les légumes avant leur consommation. La personne hypersensible peut consommer librement des carottes et des épinards. Certains fruits comme le fruit du dragon, la papaye. Il est aussi possible de trouver les mêmes proportions de fibres dans les bananes (attention il est préférable de la manger ferme). Les fibres solubles peuvent être mises en exergue avec les confitures. Le consommateur aura alors des substances pectiques. Elles ont une lourde responsabilité dans le cadre de la digestion. Cela s’explique par la mutation qu’elles entreprennent lors de l’assimilation. En effet, elles vont geler durant le passage dans l’intestin. De ce fait, elles ne provoquent pas des irritations.

Les selles molles sont diminuées une fois que les fibres solubles changent en acide gras à chaîne courte. De plus, la réabsorption d’eau est stimulée avec ses constitutifs. À part l’eau, on alléguera le pompage du sodium. Il est pareillement résorbé dans les intestins grêles. Elles sont donc recommandées à chaque repas. Le profil trouvera encore des fibres en abondance sur les pommes épluchées et les pommes de terre. Mais attention, elles ne devront pas comporter la peau. Il faut encore mentionner l’orge et le sarrasin.

Les aliments protéinés et les substituts

Les viandes sont reconnues pour leurs quotités importantes de protéine. Une personne affectée par le syndrome peut consommer de la viande. Cependant, il est préférable que la viande soit maigre. Les poissons blancs et gras sont également une alternative tout comme les volailles.

Les régimes à adopter

Une fois exposé à la maladie, le patient doit changer son mode de vie. Il boira désormais beaucoup d’eau. À titre indicatif, il ingérera entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour. La quantité d’eau sera bue tout au long de la journée. Il est judicieux de boire uniquement un verre d’eau à chaque fois. Le malade ne devra pas gober de l’eau glacée. Après l’hydratation de l’intestin, l’individu sera préservé contre les élongations abdominales.

Un rééquilibrage alimentaire est également demandé. Pour certaine personne, il sera efficace d’abaisser sa ration journalière grâce à des méthodes de fractionnement. Une personne avec un côlon irrité peut manger 3 repas principaux en plus de deux collations. En allégeant la quantité de nourriture, le système digestif sera déchargé.

L’usage de psyllium peut améliorer le fonctionnement de la flore intestinale mais attention, ce n’est pas le cas pour tout le monde, notamment à éviter pour les personnes type diarrhée. Elle sera introduite dans les plats en tant qu’ingrédient. La matière apporte des fibres solubles à l’organisme. Son mode d’emploi doit respecter un dosage précis.

Pour commencer, il est recommandé de mélanger une cuillère à soupe de psyllium dans la nourriture. Il sera combiné avec un peu d’eau. La dose sera haussée progressivement jusqu’à atteindre deux cuillères à soupe. Deux cas de figure peuvent se produire après sa consommation. Soit, le patient tolère la substance. Il continuera alors à additionner la matière dans les mets. Soit, il s’expose à des diarrhées. La quantité d’eau mixée avec le psyllium sera alors revue à la baisse.

Le concept de FODMAP

Quelques conseils pratiques

Les aliments seront consommés avec modération. Ils doivent être mâchés pour aider le processus de digestion. Le stress peut se manifester à cause de divers facteurs. Durant le repas, le malade ressent par exemple du bruit agaçant dans son environnement. L’ingurgitation devient alors difficile. Cela signifie que l’individu doit rester dans un endroit calme. Il est pareillement préconisé d’éviter le chewing-gum ou la bière. Ils ont tendance à ramener du gaz dans l’intestin. Le concept de la méthode LOW FODMAP est la seule aujourd’hui a prouver son rendement. Elle permet de trouver une nouvelle hygiène alimentaire et de déterminer les aliments déclencheurs de ses symptômes.

Articles phare

Vivre en paix avec ses intestins

Vivre en paix avec ses intestins   Ballonnements, gaz, douleurs au ventre, digestion lente, problèmes de transit…  Cela vous dit quelque chose ? Comme 10 % des Français, vous souffrez peut-être du syndrome de l’intestin irritable (SII).   Encore assez méconnu, difficile à diagnostiquer, avec des symptômes variables, voire opposés d’une personne à l’autre, le SII est une pathologie complexe impactant la santé tout autant que la vie quotidienne.   Dans cet ouvrage, Audrey LNRD et Audrey HVC, fondatrices de Ginette et Josiane, témoignent de leur combat pour mieux comprendre ce trouble dont elles souffrent et livrent les solutions qu’elles ont testées pour mieux vivre avec:   –> une alimentation adaptée, notamment grâce à la méthode low FODMAP (un protocole permettant de déterminer les tolérances et intolérances à ces glucides) ; –> une meilleure gestion du stress et des émotions, facteurs favorisant les troubles digestifs, grâce à des pratiques comme le yoga et l’hypnose ; –> une hygiène de vie favorable au bon fonctionnement de l’appareil digestif : activité physique, plats faits maison et produits naturels, sommeil de qualité…     Le mot des fondatrices et auteurs : Loin d’être un énième livre médical sur le sujet (nous ne sommes toujours pas devenues gastro-entérologues), nous revenons sans détour, à travers le récit de nos parcours, qui sont aussi un peu les vôtres, sur tout ce qu’implique ce syndrome, bien au-delà des seuls symptômes : l’errance scientifique et médicale, l’impact de nos choix et de nos comportements sur son développement, ses conséquences sociales que l’on oublie bien souvent, l’aubaine parfois qu’il peut représenter pour certains mais aussi et surtout les solutions qui existent pour mieux vivre avec ! Oui, comme le titre l’indique, même si le SII s’apparente plus à un parcours de patience qu’à un parcours de patients, “Vivre en paix avec ses intestins” c’est chiant mais c’est possible !    

4.7/5 (28 avis vérifiés)

Dès

16,95

Devenez membre et obtenez

Le festin de l’intestin

Le Festin de l’intestin Le Festin de l’intestin est un livre de recettes pauvres en FODMAPs dont la vocation est de donner ou redonner l’envie de manger avec plaisir tout en respectant les recommandations de la Monash University en Australie (référence mondiale pour le régime pauvre en FODMAPs).   Ce livre, créé sous l’égide de la Fondation DigestScience et de son département DigestSanté, s’adresse plus particulièrement aux malades atteints du syndrome de l’intestin irritable (SII), des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin demeurant symptomatiques malgré l’efficacité des traitements, mais également à tous ceux présentant des douleurs abdominales et ballonnements chroniques. 50 recettes du quotidien, 12 menus de chef pauvres en FODMAPs et les Incontournables du Placard, le tout en 100 pages illustrées dans un format 21X24 cm.   Un allié précieux dans votre quotidien ! Des recettes simples sucrées comme salées, des menus festifs et gastronomiques, adaptés à vos problèmes digestifs mais imaginés pour que le plaisir gustatif soit toujours au rendez-vous. Votre cuisine régalera vos familles et amis et vous retrouverez la convivialité autour de la table. Grâce aux trucs et astuces, votre suivi diététique de la méthode pauvres en FODMAPs sera simplifié. Le Festin de l’intestin,  pour retrouver un confort digestif et du plaisir au quotidien !   Le Festin de l’intestin est un livre de recettes savoureuses et pauvres en FODMAPs. Mais qui dit pauvre en FODMAPs ne veut certainement pas dire fade, simpliste et rébarbatif. Exit la monotonie, les repas sans relief et le manque d’inspiration ! Ce livre a été conçu pour répondre à plusieurs besoins, bien souvent exprimés par les personnes victimes des caprices de leurs intestins. Le Festin de l’intestin vous permettra :   –>De cuisiner des recettes sucrées et salées originales, pleines de saveurs et qui respectent les principes de la méthode pauvre en FODMAPs développée par la MONASH University* –>De préparer simplement et quotidiennement des repas qui vous permettront de vous faire plaisir tout en favorisant votre bien-être intestinal, mais également de surprendre vos proches avec des menus gastronomiques, –>De (re)trouver du plaisir à cuisiner et à manger de bons petits plats à la maison ou au travail, ou encore la convivialité de repas en famille ou entre amis.   Ce livre de recettes a été élaboré avec soin, par le chef de cuisine David Cauderon pour les menus, par “Ginette et Josiane” (nos coachs expertes SII) pour les recettes du quotidien. L’ensemble sous la consuite d’ Oriane Macke-Chaouat, diététicienne spécialisée, diplômée d’État et certifiée par la Monash University (Australie) et du Pr. Pierre Desreumaux, gastroentérologe Président Fondateur de la Fondation DigestScience. Les FODMAPs c’est quoi ? Les FODMAPs sont un ensemble de sucres qui fermentent et sont responsables de certains troubles intestinaux. FODMAPs = (Fermentable by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols).   Plus simplement, ce sont des glucides de petites tailles, très peu absorbés par l’intestin grêle et qui procurent ballonnements, flatulences, diarrhées… symptômes parfois très invalidants chez certains partients.   Et quand je l’ouvre, qu’est-ce que je trouve ?   –>Une explication de la méthode pauvre en FODMAPs, –>Les incontournables du placard, les must-have à posséder si vous souhaitez démarrer ou suivre la méthode, –>50 recettes du quotidien, sucrées et salées (petits déjeuners, boissons, snacks, déjeuners ou dîners), –>12 menus de chef (entrée, plat, dessert)   Le tout ponctué d’ “Astuces de la diet” et de superbes clichés et illustrations sur 100 pages (format 21×24 cm).   Le Festin de l’Intestin sera un allié précieux dans votre quotidien grâce à ses recettes adaptées à vos problèmes digestifs et imaginées pour que le plaisir gustatif soit toujours au rendez-vous !  

0 avis

Dès

24,95

Devenez membre et obtenez

Ces articles pourraient vous plaire !

Intestin irritable

Ajouter à la wishlist

photo article site (32)

Intestin irritable

Une gamme de compléments alimentaires dédiée à la santé intestinale.

Santé

Ajouter à la wishlist

photo article site (31)

Santé

Les huiles végétales : sources d’oméga-3 et de nombreux bienfaits

Food

Ajouter à la wishlist

photo article site (29)

Food

Le sorgho, une céréale sans gluten aux vertus digestives.

Santé

Ajouter à la wishlist

intolérance à l'histamine

Santé

L’intolérance à l’histamine ou déficience en DAO

Intolérance assez méconnue l’intolérance à l’histamine, se développerait lorsque l’organisme présente un taux d’histamine trop élevé et n’est alors plus capable de la décomposer. La piste principale de cette intolérance serait alors une carence en DAO (diamine oxydase), la fameuse enzyme qui permet de la dégrader. La déficience en DAO toucherait jusqu’à 15% de la population.

Inscris-toi à notre newsletter et bénéficie de 10% sur ta première commande !

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Nos réseaux

Rejoins-nous sur nos réseaux pour faire toujours plus de bruit autour du Syndrome de l’Intestin Irritable et ce… autrement que par des pets !

Retrouve ton code de parrainage sur ton espace client

10% de réduction sur leur première commande, 5€ pour toi !

0