Home / Blog / 6 carences importantes en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable et de troubles digestifs

Intestin irritable

6 carences importantes en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable et de troubles digestifs

33235, 33191

Table des matières

  1. Les causes de carence ou de déficit en nutriments
  2. Les causes de carence en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable
  3. Les symptômes d’une carence
  4. Les conséquences d’une carence
  5. Diagnostiquer une carence
  6. Les principales carences et nutriments importants en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable
  7. LES PROTEINES
  8. LA VITAMINE D
  9. LES ACIDES GRAS, OMEGA-3
  10. LES PRE ET PROBIOTIQUES
  11. LE DEFICIT ENZYMATIQUE
  12. Comment limiter les carences ?

Dits essentiels, les nutriments sont des substances assimilées, produites parfois et utilisées par notre organisme pour assurer ses fonctions principales, tant métaboliques que physiologiques.

L’alimentation, sous l’action des enzymes digestives qui transforment les aliments en énergie ou matériel pour notre corps, est ainsi une source importante de nutriments à condition bien sûr, que le système digestif fonctionne correctement.

En effet, plusieurs éléments peuvent expliquer l’apparition de carences mais, entre dysfonctionnement de notre organisme et alimentation appauvrie. Deux situations que l’on retrouve en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable ou de troubles digestifs qui induisent souvent une alimentation restrictive et de fait, des dysfonctionnements de l’appareil digestif.

C’est alors le cercle vicieux ! Mal assimilés, les nutriments essentiels sont souvent le lieu de carence, des carences qui contribuent au mauvais fonctionnement de l’organisme qui se montrera alors moins capable de jouer son rôle dont celui d’assimiler les nutriments !

Les causes de carence ou de déficit en nutriments

Plusieurs éléments peuvent expliquer l’apparition de carences ou de déficit en nutriments :

  • Carence d’apport : l’alimentation n’apporte pas une quantité suffisante de nutriments
  • Carence d’absorption : le nutriment, pour des raisons mécaniques ou enzymatiques, n’est pas assimilé correctement dans le corps
  • Carence d’assimilation : malgré une bonne absorption, le nutriment est mal utilisé par les cellules

Une distinction est à faire entre carence et déficit. Si la carence peut avoir des conséquences pathologiques sur l’organisme, le déficit décrit un apport insuffisant sans conséquence pathologique, d’origine parfois héréditaire ou acquise.

Les causes de carence en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable

Au-delà de ces causes habituelles de carences, le Syndrome de l’Intestin Irritable et plus généralement les troubles digestifs, offrent également un terrain propices au déficit ou carences en nutriments.

  • Si les raisons du dysfonctionnement de notre intestin ne sont pas toujours claires, il est pour autant établi que notre digestion est… perturbée. Dans le cas du Syndrome de l’Intestin Irritable et des troubles digestifs, il semblerait que la perméabilité et la motilité de l’intestin soient en jeu. La flore intestinale témoignerait également d’un déséquilibre. Tout autant de facteurs en cause d’une mauvaise absorption ou d’une mauvaise assimilation des nutriments.
  • La place de l’alimentation dans le Syndrome de l’Intestin Irritable est prépondérante. De nombreuses intolérances sont alors constatées et supposent la mise en place d’un régime d’éviction entraînant dans le même temps la disparition d’une source d’apports en nutriment. Les fameux FODMAP auxquels les personnes atteintes du Syndrome de l’Intestin Irritable seraient particulièrement sensibles, constituent ainsi une source importante de nutriments essentiels, de glucides, mais également de fibres.

Les symptômes d’une carence

Si les symptômes dépendent en grande partie du nutriment en cause, quelques signes peuvent alarmer :

  • Fatigue
  • Affaiblissement voire douleurs musculaires
  • Maux de tête
  • Sensibilité aux infections
  • Troubles digestifs
  • Nervosité et difficulté de concentration
  • Problèmes de peau, d’ongles et de cheveux
  • Troubles du sommeil

Les conséquences d’une carence

Les conséquences varient en fonction du nutriment en cause. Néanmoins, en cas de carences sévères, certaines maladies mortelles peuvent se déclarer. Le rachitisme est ainsi associée à une carence en vitamine D, le scorbut, la maladie des pirates, à une carence en vitamine C.

De manière générale, parce que l’organisme et le système immunitaire sont affaiblis par ces carences, le développement de maladies et d’infections est plus grand.

Diagnostiquer une carence

Le diagnostic est posé par un médecin grâce à une enquête alimentaire et une prise de sang. Ce diagnostic permet alors de déterminer le niveau de carence :

  • Carence légère : apports couverts entre 100 et 70%
  • Carence : apports inférieurs à 70%
  • Carence sévère : apports inférieurs ) 50-40%

Les principales carences et nutriments importants en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable

Les principales carences en cas de Syndrome de l’Intestin Irritable ou de troubles digestifs se catégorisent en différentes familles :

  • Macro-nutriment : protéines
  • Micro-nutriment : vitamine D
  • Acide gras : oméga-3
  • Pré et probiotiques
  • Déficit enzymatique

LES PROTEINES

Les protéines contribuent à la constitution et au renouvellement des tissus musculaires, de la peau, des phanères (cheveux, ongles, poils), du tissu osseux etc… Elles participent également à l’ensemble des fonctions de l’organisme sous forme d’hormones, d’enzymes, d’anticorps, etc.

Une carence en protéines peut donc affecter la structure de notre corps (os, cartilages, muscles, ongles, etc.), affaiblir le système immunitaire et perturber le système digestif et hormonal.

  • Les enzymes, qui jouent un rôle important dans l’assimilation des nutriments mais également dans le processus de digestion, sont des protéines. Une mauvaise activité enzymatique contribue à la fermentation des aliments arrivés non découpés dans l’intestin propice aux ballonnements et troubles du transit.
  • Les protéines font augmenter la production d’acide chlorhydrique (acide de l’estomac) ce qui va permettre d’activer les enzymes et de tuer une majorité des micro-organismes ingérés. Le manque d’acide entraînant une mauvaise production et activité enzymatique, on te laisse revenir au bulletpoint précédent pour comprendre les conséquences.

Si le régime low FODMAP a plutôt tendance à limiter les glucides et non les protéines, certaines difficultés en apport seront rencontrées par les personnes qui suivent par ailleurs une alimentation végétales ou vegan ; les alternatives aux protéines animales telles que les légumineuses se montrant souvent chargées en FODMAP.

LA VITAMINE D

La vitamine D serait l’une des principales carences des personnes atteintes du Syndrome de l’Intestin Irritable, le taux constaté chez de nombreux patients étant très bas.

Si aucune étude n’a en réalité confirmé la plus grand prévalence de cette carence chez les personnes atteintes du SII que chez un patient “normal”, il a néanmoins été constaté que l’apport en vitamine D sembleraient témoigner d’une amélioration des symptômes chez les personnes atteintes du SII.

Retrouve notre article complet sur le sujet

LES ACIDES GRAS, OMEGA-3

Les acides gras ou plus précisément, les oméga-3.

Présents sous différentes formes EPA, DHA, ALA, les oméga-3 sont des acides essentiels nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme qui n’est toutefois pas capable de le métaboliser lui-même. L’alimentation est donc importante pour obtenir les apports nécessaires.

L’oméga-3 participe à la structure des membranes, au bon fonctionnement du cerveau et du système cardiaque. Il joue également un rôle dans le processus immunologique de l’inflammation et contribue ainsi à la diminution de l’inflammation.

En cas de troubles digestifs et notamment d’hyperméabilité intestinale, l’oméga-3, qui participe à la structure des membranes, peut se montrer particulièrement intéressant. Il contribuerait également à entretenir l’équilibre du microbiote.

LES PRE ET PROBIOTIQUES

LES FIBRES PREBIOTIQUES

Les fibres existent sous deux formes : solubles et insolubles. Les premières jouent un rôle prébiotique : elles nourrissent notre microbiote et assurent la bonne santé intestinale, et plus largement, de l’ensemble notre organisme. Les deuxième, solubles, régulent le transit. Les fibres vont également permettre de réguler la glycémie et le cholestérol et participer à entrainer la sensation de satiété lors des repas et donc, jouer un rôle dans la gestion du poids. Glucides (polysaccharides) naturellement présents dans les végétaux, les fibres ne sont pas des nutriments comme les autres : dépourvues de calories, elles ne sont pas assimilées par l’organisme pour lui fournir de l’énergie mais elles jouent un rôle capital sur notre transit et notre système digestif.

Les autorités de santé recommandent une consommation quotidienne de 30g de fibres. Or, avec notre alimentation moderne (souvent ultra transformée, raffinée, pauvre en fruits et légumes), les études ont montré que la consommation journalière était en réalité plus proche des 10g en moyenne… Bien loin donc de nos apports satisfaisants !

Lors de la mise en oeuvre du régime pauvre en FODMAP, notamment durant la phase 1, il est régulièrement observé une carence en fibres puisque de nombreux fruits, légumes, céréales, légumineuses sont à supprimer dans un premier temps. Souvent associées à des douleurs intestinales ou à de la diarrhée, certains patients ont également le réflexe de réduire considérablement la consommation d’aliments pourtant riches en fibres. Pourtant, l’action prébiotique des fibres joue un rôle essentiel dans la régulation du transit et le bon fonctionnement du système digestif puisqu’elles servent notamment de nourriture aux bonnes bactéries de notre microbiote.

LES PROBIOTIQUES

Critère constitutif de la physiopathologie du Syndrome de l’Intestin Irritable, la dysbiose ou déséquillibre de la flore intestinale contribue elle aussi au dysfonctionnement de l’organisme.

Le microbiote intestinal se charge, entre autres, de la dégradation des fibres alimentaires dont nos cellules ne savent que faire. Notre foie et notre tissu adipeux reçoivent des signaux provenant du microbiote qui leur permettent de s’équilibrer et de mieux fonctionner. Notre cerveau lui-même répond à des stimuli venus de cet ensemble de bactéries.

En d’autres termes, le microbiote est un allié indispensable voire un pilier de notre bonne digestion et de notre bonne santé.

LE DEFICIT ENZYMATIQUE

Une enzyme agit en découpant les aliments en morceaux aidant ainsi leur ingestion et leur digestion. Produites dès la bouche, à travers la salive, il existe différentes familles d’enzymes ; chacune contribue à la digestion d’une famille d’aliments différente.

  • L’alpha-galactosidase : contribue à la meilleure digestion de certains aliments producteurs de gaz (légumineuses, légumes crucifères) et des oligo-saccharides, le fameux O des FODMAP !
  • L’alpha-amylase : décompose les glucides, les amidons et les sucres naturellement présents dans les aliments d’origine végétale crus pour les transformer en glucose et est importante pour les monosaccharides, le “M” des FODMAP.
  • La protéase : a pour mission de digérer les protéines (végétale et animale) afin de les transformer en acides aminés.
  • La lactase : la lactase digère les glucides présents dans le lait et les produits laitiers. Elle est importante pour les disaccharides, le « D » des FODMAP et notamment intéressante en cas d’intolérance au lactose.
  • La lipase : digère les lipides (graisses) pour les transformer en acides gras.
  • La cellulase : contribue à la digestion de la cellulose, fibre alimentaire principale constituant des végétaux.

Dans le cas des enzymes, nous parlons essentiellement de déficit et non de carence. Si le déficit en enzymes ne donne en effet pas lieu à une pathologie ou des conséquences graves, il contribue au développement de nombreuses intolérances alimentaires et au dysfonctionnement de l’appareil digestif.

Retrouve notre vidéo sur le enzymes.

Comment limiter les carences ?

Nous l’avons vu, le levier principal d’apport en nutriments est l’alimentation. Bien que pensée comme un régime restrictif, la méthode low FODMAP est en réalité un protocole visant à déterminer un régime alimentaire le plus varié possible.

En ce sens, si certains patients se montrent réticents à l’idée de réintroduire des aliments, l’ambition est pourtant bel et bien d’en réintroduire le maximum, dans des quantités tolérées afin d’éviter toute carence.

Toutefois, les carences étant également liée à des difficultés d’assimilation de notre organisme et au dysfonctionnement de l’appareil digestif, la prise de compléments alimentaires peut se montrer particulièrement intéressantes.

  • Les protéines végétales : certains compléments en protéines ne se montrent pas très digestes. Retrouve une sélection de protéines low FODMAP sur notre site.
  • La vitamine D3 : prise tout au long de l’année plutôt qu’en ampoule concentrée pour contribuer à un apport régulier tout au long et notamment l’hiver
  • Les oméga-3 : sous forme de gélules tout au long de l’année
  • Les fibres prébiotiques : là encore, la composition de certains compléments ne se montre pas digeste ni low FODMAP. Les fibres douces solubles sont à privilégier.
  • Les probiotiques : si la science ne permet pas encore de réaliser des formules de probiotiques sur-mesure et adaptées au microbiote de chacun, il existe certains critères pour choisir des probiotiques adaptés à nos problématiques. Retrouve notre article sur le sujet.
  • Les enzymes : des compléments en enzymes peuvent être pris de manière occasionnelle, lors d’un repas, pour booster l’activité enzymatique et contribuer à réduire les intolérances et à une meilleure digestion.

Articles phare

Vivre en paix avec ses intestins

Vivre en paix avec ses intestins   Ballonnements, gaz, douleurs au ventre, digestion lente, problèmes de transit…  Cela vous dit quelque chose ? Comme 10 % des Français, vous souffrez peut-être du syndrome de l’intestin irritable (SII).   Encore assez méconnu, difficile à diagnostiquer, avec des symptômes variables, voire opposés d’une personne à l’autre, le SII est une pathologie complexe impactant la santé tout autant que la vie quotidienne.   Dans cet ouvrage, Audrey LNRD et Audrey HVC, fondatrices de Ginette et Josiane, témoignent de leur combat pour mieux comprendre ce trouble dont elles souffrent et livrent les solutions qu’elles ont testées pour mieux vivre avec:   –> une alimentation adaptée, notamment grâce à la méthode low FODMAP (un protocole permettant de déterminer les tolérances et intolérances à ces glucides) ; –> une meilleure gestion du stress et des émotions, facteurs favorisant les troubles digestifs, grâce à des pratiques comme le yoga et l’hypnose ; –> une hygiène de vie favorable au bon fonctionnement de l’appareil digestif : activité physique, plats faits maison et produits naturels, sommeil de qualité…     Le mot des fondatrices et auteurs : Loin d’être un énième livre médical sur le sujet (nous ne sommes toujours pas devenues gastro-entérologues), nous revenons sans détour, à travers le récit de nos parcours, qui sont aussi un peu les vôtres, sur tout ce qu’implique ce syndrome, bien au-delà des seuls symptômes : l’errance scientifique et médicale, l’impact de nos choix et de nos comportements sur son développement, ses conséquences sociales que l’on oublie bien souvent, l’aubaine parfois qu’il peut représenter pour certains mais aussi et surtout les solutions qui existent pour mieux vivre avec ! Oui, comme le titre l’indique, même si le SII s’apparente plus à un parcours de patience qu’à un parcours de patients, “Vivre en paix avec ses intestins” c’est chiant mais c’est possible !    

4.7/5 (28 avis vérifiés)

Dès

16,95

Devenez membre et obtenez

Le festin de l’intestin

Le Festin de l’intestin Le Festin de l’intestin est un livre de recettes pauvres en FODMAPs dont la vocation est de donner ou redonner l’envie de manger avec plaisir tout en respectant les recommandations de la Monash University en Australie (référence mondiale pour le régime pauvre en FODMAPs).   Ce livre, créé sous l’égide de la Fondation DigestScience et de son département DigestSanté, s’adresse plus particulièrement aux malades atteints du syndrome de l’intestin irritable (SII), des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin demeurant symptomatiques malgré l’efficacité des traitements, mais également à tous ceux présentant des douleurs abdominales et ballonnements chroniques. 50 recettes du quotidien, 12 menus de chef pauvres en FODMAPs et les Incontournables du Placard, le tout en 100 pages illustrées dans un format 21X24 cm.   Un allié précieux dans votre quotidien ! Des recettes simples sucrées comme salées, des menus festifs et gastronomiques, adaptés à vos problèmes digestifs mais imaginés pour que le plaisir gustatif soit toujours au rendez-vous. Votre cuisine régalera vos familles et amis et vous retrouverez la convivialité autour de la table. Grâce aux trucs et astuces, votre suivi diététique de la méthode pauvres en FODMAPs sera simplifié. Le Festin de l’intestin,  pour retrouver un confort digestif et du plaisir au quotidien !   Le Festin de l’intestin est un livre de recettes savoureuses et pauvres en FODMAPs. Mais qui dit pauvre en FODMAPs ne veut certainement pas dire fade, simpliste et rébarbatif. Exit la monotonie, les repas sans relief et le manque d’inspiration ! Ce livre a été conçu pour répondre à plusieurs besoins, bien souvent exprimés par les personnes victimes des caprices de leurs intestins. Le Festin de l’intestin vous permettra :   –>De cuisiner des recettes sucrées et salées originales, pleines de saveurs et qui respectent les principes de la méthode pauvre en FODMAPs développée par la MONASH University* –>De préparer simplement et quotidiennement des repas qui vous permettront de vous faire plaisir tout en favorisant votre bien-être intestinal, mais également de surprendre vos proches avec des menus gastronomiques, –>De (re)trouver du plaisir à cuisiner et à manger de bons petits plats à la maison ou au travail, ou encore la convivialité de repas en famille ou entre amis.   Ce livre de recettes a été élaboré avec soin, par le chef de cuisine David Cauderon pour les menus, par “Ginette et Josiane” (nos coachs expertes SII) pour les recettes du quotidien. L’ensemble sous la consuite d’ Oriane Macke-Chaouat, diététicienne spécialisée, diplômée d’État et certifiée par la Monash University (Australie) et du Pr. Pierre Desreumaux, gastroentérologe Président Fondateur de la Fondation DigestScience. Les FODMAPs c’est quoi ? Les FODMAPs sont un ensemble de sucres qui fermentent et sont responsables de certains troubles intestinaux. FODMAPs = (Fermentable by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols).   Plus simplement, ce sont des glucides de petites tailles, très peu absorbés par l’intestin grêle et qui procurent ballonnements, flatulences, diarrhées… symptômes parfois très invalidants chez certains partients.   Et quand je l’ouvre, qu’est-ce que je trouve ?   –>Une explication de la méthode pauvre en FODMAPs, –>Les incontournables du placard, les must-have à posséder si vous souhaitez démarrer ou suivre la méthode, –>50 recettes du quotidien, sucrées et salées (petits déjeuners, boissons, snacks, déjeuners ou dîners), –>12 menus de chef (entrée, plat, dessert)   Le tout ponctué d’ “Astuces de la diet” et de superbes clichés et illustrations sur 100 pages (format 21×24 cm).   Le Festin de l’Intestin sera un allié précieux dans votre quotidien grâce à ses recettes adaptées à vos problèmes digestifs et imaginées pour que le plaisir gustatif soit toujours au rendez-vous !  

0 avis

Dès

24,95

Devenez membre et obtenez

Ces articles pourraient vous plaire !

Intestin irritable

Ajouter à la wishlist

photo article site (32)

Intestin irritable

Une gamme de compléments alimentaires dédiée à la santé intestinale.

Santé

Ajouter à la wishlist

photo article site (31)

Santé

Les huiles végétales : sources d’oméga-3 et de nombreux bienfaits

Food

Ajouter à la wishlist

photo article site (29)

Food

Le sorgho, une céréale sans gluten aux vertus digestives.

Santé

Ajouter à la wishlist

intolérance à l'histamine

Santé

L’intolérance à l’histamine ou déficience en DAO

Intolérance assez méconnue l’intolérance à l’histamine, se développerait lorsque l’organisme présente un taux d’histamine trop élevé et n’est alors plus capable de la décomposer. La piste principale de cette intolérance serait alors une carence en DAO (diamine oxydase), la fameuse enzyme qui permet de la dégrader. La déficience en DAO toucherait jusqu’à 15% de la population.

Inscris-toi à notre newsletter et bénéficie de 10% sur ta première commande !

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Nos réseaux

Rejoins-nous sur nos réseaux pour faire toujours plus de bruit autour du Syndrome de l’Intestin Irritable et ce… autrement que par des pets !

Retrouve ton code de parrainage sur ton espace client

10% de réduction sur leur première commande, 5€ pour toi !

0